ActuBurkina
A la une Politique

ROSE MARIE COMPAORE SGNA CHARGEE DES STRUCTURES DE BASES DE L’UPC A PROPOS DE LA SUSPENSION DE OUALI : « On ne peut pas garder les brebis galeuses »  

 

Les membres de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) étaient face à la presse le 21 avril 2016, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était d’échanger sur des points importants notamment la suspension du 2e vice-président du parti, Louis Armand Ouali, les préparatifs des élections municipales du 22 mai prochain.

 

« On ne peut pas garder des brebis galeuses ». C’est ce qu’a martelé, la Secrétaire générale nationale adjointe chargée des structures de bases (SGNA) de l’UPC, Rose Marie Compaoré, lors des échanges avec la presse le 21 avril dernier. En effet, Selon le 3e vice-président de l’UPC, Amadou Sanon, le camarade Ouali a été suspendu du Secrétariat exécutif national (SEN) et son expulsion a été proposée au (BPN). Pour lui, le 2e vice-président de l’UPC, en violation des textes du parti, doit être sanctionné conformément à l’article 63 du règlement intérieur dudit parti. Cet article stipule que, tout membre du parti qui a violé le règlement intérieur et les principes du parti doit être sanctionné, a-t-il ajouté. Selon le 3e vice-président, « cette décision a été prise suite à une série de conduites de ce dernier, notamment les multiples absences chroniques du camarade Ouali aux sessions du SEN, du BPN, aux activités du parti. Malgré son statut de vice-président, il n’a participé à aucune activité lors de la campagne des élections couplées du 29 novembre 2015 », a indiqué Amadou Sanon. A l’entendre, le camarade Ouali s’est démarqué de la sociale-libérale de l’UPC. Quant à leur camarade Bruno Kafando,  ancien Secrétaire général de la section UPC du Kadiogo,  l’UPC lui reproche son incompétence sur certains faits, a poursuivi Amadou Sanon. « Ce dernier, Kafando, a étalé une incompétence notoire à fédérer les militants, à prendre des initiatives et à faire fonctionner normalement le parti dans le Kadiogo », a-t-il indiqué. Selon lui, l’ancien Secrétaire général n’a pas été suspendu pour le moment mais a reçu une lettre dans laquelle, on lui demande des explications. Le 3e vice-président a souligné que les choses vont bon train pour l’UPC. Car, le parti  a présenté des listes de qualité aux futures municipales qui sont difficilement attaquables. Concernant les recours en justice, il a mentionné que les candidats de l’UPC sont demandeurs dans une vingtaine de recours. Les arrondissements concernés, sont entre autres, l’arrondissement 3, 8, et 12 de Ouagadougou, la commune rurale de Saaba.

Salimata OUEDRAOGO (Stagiaire)

Articles similaires

Mali : le Conseil de sécurité reconduit pour un an le régime des sanctions de la résolution 2364 (2017)

ActuBurkina

DECES D’UN TALIBE A OUAGADOUGOU : l’association des maitres coraniques exige toute la lumière sur les circonstances

ActuBurkina

SAVDA-JAH, artiste-musicien : « Tout ce qui ne peut pas être dit dans les autres musiques d’une manière facile, se dit facilement à travers le reggae »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR