ActuBurkina
A la une Société

Mise en demeure de Moussa Diallo de la CGT-B : L’UAS pour la suspension de la procédure

Ceci est une correspondance de l’Unité d’Action syndicale (UAS) du Burkina Faso, au ministre d’État en charge de la Fonction publique, Bassolma Bazié, en lien avec la mise en demeure  du Secrétaire général de la Confédération générale du Travail du Burkina Faso (CGT-B), Moussa Diallo. Lisez plutôt !

Monsieur le ministre d’Etat,

L’Unité d’Action Syndicale s’adresse à vous, en tant que ministre de tutelle des organisations syndicales pour vous faire part d’une préoccupation relative à un communiqué de mise en demeure contre le camarade Moussa Diallo, Secrétaire général Confédéral de la CGT-B, enseignant-chercheur au centre universitaire de Manga rattaché à l’Université Norbert ZONGO de Koudougou alors qu’il a poursuivi ses activités professionnelles jusqu’à la tentative d’enlèvement le 29 janvier 2024.

Monsieur le ministre d’Etat,

Vous le savez sans doute, le camarade Moussa Diallo a été victime d’une tentative d’enlèvement le 29 janvier 2024 à laquelle il a échappé grâce à la résistance des jeunes devant son domicile. Ceux qui s’étaient rendus à son domicile pour opérer cet enlèvement (dont certains portaient la tenue de la police nationale) n’étaient munis d’aucun mandat, ont refusé de se présenter et ont enlevé quatre des jeunes dont nous sommes sans nouvelles à ce jour.

En vue de s’informer sur cette situation et. protester contre les atteintes aux libertés et droits des citoyens, I’UAS a adressé une demande d’audience à votre collègue en charge de la Sécurité. A ce jour, notre demande n’a pas reçu de suite.

Monsieur le ministre, la tentative d’enlèvement du camarade faisait suite à diverses menaces proférées contre lui et sa structure suite à l’annonce de la tenue par un collectif d’organisations d’un meeting commémoratif de l’insurrection populaire et de la résistance victorieuse au putsch le 31 octobre 2023. Il est à noter qu’une décision du tribunal administratif avait ordonné le 6 décembre 2023 la suspension des réquisitions contre Issaka Lingani, Rasmané Zinaba et Bassirou Badjo. Mieux, le gouvernement qui avait fait appel a abandonné l’appel le 8 février devant la cour d’appel en estimant que l’objet de la réquisition s’est éteint!

Monsieur le ministre d’Etat,

Vous le savez aussi, les responsables syndicaux bénéficient d’une protection reconnue notamment par la convention 87 de l’OIT sur la liberté syndicale. Or, les menaces qui pèsent sur le camarade sont liées à ses responsabilités syndicales.

C’est pourquoi l’UAS, par la présente, vous interpelle afin que vous usiez des moyens en votre possession pour faire cesser ces menaces et faire mettre fin à la procédure engagée contre le camarade Diallo.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, monsieur le ministre d’Etat, l’expression de notre considération distinguée.

Pour les Secrétaires généraux, ont signé

Le Président du mois des centrales syndicales

Marcel Zanté, Secrétaire général/CNTB

Le Président du mois des syndicats autonomes

Windyam Zongo, Secrétaire général/SYNAPAGER

Articles similaires

Violences gynécologiques et obstétricales au Burkina : l’association Kogl-Zaka lève un coin du voile

ActuBurkina

BURKINA FASO : l’attaque de Tin-Akoff revendiquée par l’EI

ActuBurkina

Meeting du 31 octobre : la FBFMP-SP s’insurge contre la sortie de la CGT-B

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR