ActuBurkina
A la une Ma parole Politique

Assises nationales: Le SPONG pour des assises inclusives

Ceci est un écrit du Conseil d’administration du Secrétariat permanent des ONG (SPONG) sur les assises nationales qui s’ouvrent le 25 mai prochain à Ouagadougou. Pour le Le Conseil d’administration du SPONG, ces assises qui sont  d’une grande importance, pourraient renforcer notre unité, plutôt que d’exacerber les divisions existantes. Lisez plutôt!

À l’aube des assises nationales prévues les 25 et 26 mai 2024 à Ouagadougou, notre nation se trouve à un carrefour décisif. Ces assises, d’une grande importance, pourraient renforcer notre unité, plutôt que d’exacerber les divisions existantes.

Le SPONG, organisation de la société civile, apolitique, œuvre depuis 1974 pour une société plus juste, équitable et résiliente. Nos membres sont engagés dans la délivrance de services sociaux de base tels que la santé, l’éducation, l’accès à des emplois décents, l’eau, l’hygiène, l’assainissement et la sécurité alimentaire auprès des communautés à la base. À ce titre, nous souhaitons adresser un message d’unité et de paix à tous/toutes les fils et filles du Burkina Faso.

Depuis deux ans, le gouvernement de transition a mis l’accent sur la sécurisation de notre cher pays, un effort très louable que nous reconnaissons et saluons. Il est judicieux que ces assises nationales se déroulent dans un climat de paix, de sérénité et de sécurité. Nous exhortons les autorités nationales à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir une tenue pacifique de cette instance.

Nous rendons hommage à toutes les personnes engagées pour la paix au Burkina Faso, en particulier à ceux/celles qui ont sacrifié leur vie pour l’intérêt général de notre chère nation. Leur dévouement nous rappelle l’importance de l’unité et de la solidarité.
Face aux défis actuels, nous appelons chacun-e à la sagesse et à la réflexion positive.

Il est crucial de dépasser les émotions, les passions et de privilégier l’intérêt général. Dans le cours de l’histoire, nous devons nous inspirer de l’union qui a façonné notre pays en 1947 et a permis de redessiner les frontières actuelles.

Le SPONG réaffirme son engagement envers les droits humains et le dialogue constructif. Sans paix, aucun développement durable n’est possible, et sans développement, il n’y a pas de paix. Nous appelons donc toutes les parties, notamment le Gouvernement, les autorités coutumières et religieuses, à tout mettre en œuvre pour préserver l’unité nationale. Chaque composante de la société compte et chacun devrait pouvoir s’exprimer pour apporter sa contribution sans être inquiété.

Nous invitons tout-e-s les burkinabé à se rappeler que nous sommes tout-e-s des frères et sœurs et avons la responsabilité de céder un pays prospère et solidaire aux générations nouvelles : nos enfants, petits-enfants…

Ensemble, nous pouvons surmonter les défis actuels et bâtir un Burkina Faso inclusif, prospère et solidaire.
Inspirons-nous de l’adage burkinabè : « Une seule main ne peut pas ramasser la farine ».
Unissons-nous pour un avenir pacifique et prospère.

Le Conseil d’Administration du SPONG

Articles similaires

Burkina: fin de formation pour 1247 gendarmes

ActuBurkina

ATTAQUE DE CHINEGODAR AU NIGER : les chefs d’état-major limogés

ActuBurkina

RENCONTRE BONI YAYI ET PATRICE TALON A ABIDJAN : La hache de guerre définitivement enterrée ?  

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR