ActuBurkina
Annonces Politique

Présidentielle au Sénégal: le mouvement SENS soutien le candidat du PASTEF

A travers un communiqué, le mouvement politique Servir et non se servir (SENS) dit apporter son soutien au candidat de la coalition des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF), l’inspecteur des impôts, Bassirou Diaomaye Faye. Lisez!

« Cher-e-s Compatriotes africains,
Cher-e-s Citoyens Burkinabè,
Cher-e-s militants et sympathisants,

Le mouvement SENS (Servir et Non se servir) a suivi avec intérêt l’évolution de la situation politique au Sénégal ces dernières années, surtout en ce qui concerne la gouvernance et l’alternance politique. Il a aussi noué des contacts solides avec la coalition des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Éthique et la Fraternité (PASTEF). Avec ce mouvement, nous partageons une vision pour l’état fédéral africain, une démarche pour sa construction et des valeurs communes notamment touchant à l’éthique et à la responsabilité dans la gouvernance, au patriotisme et au panafricanisme.

Nous avons ainsi pu tenir, en date du 7 novembre 2022, une conférence de presse en ligne avec la présence et l’intervention de Monsieur Ousmane SONKO pour dénoncer les massacres alors en cours au Tchad, la traque des opposants et la déportation massive de populations tchadiennes dans des prisons situées au nord du pays.

De même, notre mouvement, à travers son Coordonnateur National, Me Guy Hervé KAM, s’est tenu au côté du président du PASTEF, Monsieur Ousmane SONKO, lorsque les autorités politiques sénégalaises ont tenté d’utiliser la justice pour déstabiliser son parti et la dynamique populaire, bloquer sa candidature à l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février 2024, puis reportée sine die de par la volonté et décision unilatérale et anticonstitutionnelle du Président la République sortant.

Mais grâce à la résistance et à la combativité du peuple frère du Sénégal, du leadership de ses organisations politiques dont le PASTEF, ainsi qu’à la force des institutions du pays, le plan initial du Président sortant a été mis en échec, ouvrant ainsi la possibilité d’une tenue des élections présidentielles au 24 mars prochain, avec la participation effective du PASTEF à travers son Secrétaire Général, Bassirou Diomaye FAYE.

En son temps, notre mouvement avait publié un communiqué pour dénoncer d’abord le coup d’État constitutionnel du président Macky SALL, interpeller ensuite les organisations comme la CEDEAO et l’Union Africaine à prendre leurs responsabilités, et apporter enfin notre soutien fraternel au peuple du Sénégal dans sa lutte contre l’arbitraire, la mal-gouvernance et pour le rétablissement de la démocratie et des règles de l’État de droit. Nous avions aussi, à cette occasion, réaffirmé notre confiance et notre soutien au PASTEF en l’encourageant à rester à l’avant-garde de la lutte pour la démocratie et pour l’intérêt général du Sénégal et de l’Afrique.

Fort de cette position et en cohérence avec les valeurs et l’idéal panafricaniste que nous défendons communément, nous soutenons et appelons à soutenir sans réserve Monsieur Bassirou Diomaye FAYE, le candidat de la « Coalition Jomaay Président » à l’élection présidentielle du dimanche 24 mars 2024.

Nous espérons que nos sœurs et frères du Sénégal se mobiliseront et choisiront massivement le projet et le candidat de la « Coalition Jomaay Président » dès le soir du 24 mars 2024.

Nous lançons enfin un appel solennel à l’ensemble des forces politiques patriotiques, progressistes et panafricanistes à travers le continent et le monde à apporter leur soutien ferme et militant au candidat des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Éthique et la Fraternité afin de mener à bien d’une part la rénovation sociale et l’endogénéisation au Sénégal et, d’autre part, de « faire basculer définitivement l’Afrique noire sur la pente de son destin fédéral ».

Ouagadougou, le 16 Mars 2024

Pour le mouvement SENS (Servir et Non se servir)

La Coordonnatrice Nationale Adjointe
Madame Laurentine YE-IDO

Articles similaires

RETOUR MOUVEMENTE DU GENERAL MOKOKO A BRAZZAVILLE: un candidat à prendre au sérieux

ActuBurkina

AN III DE LA GOUVERNANCE KABORE : la majorité présidentielle réaffirme son soutien au président du Faso et au gouvernement

ActuBurkina

Burkina Faso: statu quo sur le départ des militaires du gouvernement

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR