ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

BENIN : Au moins un mort enregistré dans un affrontement pré-électoral

La république du Bénin connait depuis le 06 avril 2021 des tensions orchestrées par les opposants du président sortant Patrice Talon, à seulement trois jours des élections présidentielles. Les contestataires affirment que le mandat du chef de l’État est terminé depuis le 5 avril minuit, date qui marque ses cinq ans passés au pouvoir. Au moins une personne serait morte ce jeudi 8 avril 2021 dans la matinée, au cours des opérations de délocalisation de barrage érigés par les populations à Save dans le centre du pays.

Accusé d’avoir « verrouillé » le processus de vote pour s‘assurer une réélection, les antagonistes du président sortant Patrice Talon ont affirmé ne pas vouloir du scrutin qui se déroulera le dimanche 11 avril 2021. En effet pour les contestataires, le mandat de Patrice Talon serait expiré depuis le 05 avril 2021 passé ; date marquant l’issue de ses cinq années de gouvernance.

Pour manifester leurs mécontentements, les partisans de l’ex-président Yayi Boni avaient fait des barrages sur certaines voies dans la ville de Save, bloquant le passage de nombreux véhicules. Dans la matinée de ce jeudi 08 avril 2021, aux environs de 7h30, l’armée a procédé au déguerpissement des barrages afin de permettre aux véhicules de passer. Apprend-on de la RFI. Ces derniers affirment de même qu’aux environs de 9h, des gaz lacrymogènes auraient été tirés, puis des bruits de tirs ont par la suite été entendus avant que le trafic ne reprenne.

A la suite des coups entendus, sept civiles blessés par balles ont été reçus dans le centre de santé de Boni. Selon les propos du responsable du centre, au moins une personne décédée a été enregistrée. Les autres victimes ont été transférés dans un hôpital de la ville pour recevoir les soins.

Le maire de la ville qui s’est déplacé sur les lieux, à affirmé qu’il n’était pas informé de l’arrivée d’un renfort militaire. Il a d’ailleurs laissé entendre qu’il était en pour parler avec les habitants de la ville pour que la voie soit libérée.

A noter que des opposants s’en sont également pris au domicile d’un député affilié à Patrice Talon, où ils y ont incendié des véhicules et des motos.

RFI

Articles similaires

BURKINA : 13 personnes en moyenne perdent la vie chaque jour sur les routes

ActuBurkina

BURUNDI : le président élu Ndayishimiye sera investi jeudi (officiel)

ActuBurkina

RETRAIT ANNONCE DES 105 000 PARCELLES ILLEGALEMENT ACQUISES : « …il ne revient pas au consommateur de payer pour cela », selon la LCB/Kadiogo

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR