ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Attaque du 7 octobre en Israël : le chef du renseignement militaire rend le tablier

Ce lundi 22 avril, le chef du service de renseignement militaire israélien Aharon Haliva, a annoncé sa démission en raison des défaillances de renseignement qui ont mené au massacre perpétré par le Hamas en Israël, le 7 octobre 2023.

Alors qu’Israël célèbre ce 22 avril le début de Pessa’h, la Pâque juive, le chef du renseignement militaire israélien, Aharon Haliva, a annoncé sa démission. Il justifie cette décision par « sa responsabilité » dans l’échec à prévenir l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier. « Le 7 octobre 2023, le Hamas a mené une attaque-surprise meurtrière contre l’État d’Israël. (…) Le service du renseignement placé sous mon commandement n’a pas rempli la mission nous ayant été confiée« , a rédigé le général dans sa lettre de démission publiée par l’armée.

Par conséquent, le général Haliva « en coordination avec le chef d’état-major, a demandé à ce que soit mis fin à ses fonctions », précise l’armée dans un communiqué. « Il a été décidé que le général Haliva quitte ses fonctions et prenne sa retraite de l’armée, une fois son successeur nommé« , détaille-t-il.

« Je porte avec moi ce jour noir depuis. Jour après jour, nuit après nuit. Je porterai pour toujours cette terrible douleur », a confié celui qui dénombre 38 ans de carrière militaire. Une démission d’autant plus notable qu’il s’agit de la toute première personnalité politique ou militaire à résigner sa charge depuis l’attaque menée par le mouvement islamiste palestinien.

Âgé de 56 ans, Aharon Haliva avait été nommé à la tête du renseignement militaire en 2021, après avoir dirigé la brigade des parachutistes. Le 7 octobre, le général se trouvait en vacances dans une ville balnéaire près de la mer Rouge, rapporte Le Parisien. Au moment de l’attaque, la responsabilité de plusieurs dirigeants militaires israéliens avait été mise en cause et certaines défaillances des renseignements pointées du doigt.

Pour rappel, l’attaque du Hamas a entrainé la mort de 1 170 personnes, selon les chiffres officiels israéliens.

Depuis lors,  Israël a déclenché une opération militaire en représailles dans la bande de Gaza où plus de 34 000 Palestiniens ont été tués, selon les autorités sanitaires locales.

TF1

actuburkina 

Articles similaires

Burkina Faso: statu quo sur le départ des militaires du gouvernement

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 9 SEPTEMBRE 2020

ActuBurkina

 GROUPE PARLEMENTAIRE BURKINDLIM : «  il est temps de faire la paix, coûte que coûte, vaille que vaille », député  Emmanuel Lankoandé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR