ActuBurkina
A la une Société

HCRUN : les victimes de l’insurrection populaire expriment leurs attentes

Les blessés et familles des victimes de l’insurrection populaire des  30 et 31 octobre 2014 ont bouclé la boucle de la série de rencontres initiée par le  Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), ce 26 janvier 2017 à Ouagadougou. Cette 5e et dernière étape de rencontre avait pour but de recueillir les doléances et attentes de ces victimes.

« Nous sommes venus dire au HCRUN ce qu’il y a concernant les blessés et ce qui nous  frustre. Cela fera bientôt 3 ans que l’insurrection populaire a eu lieu mais jusqu’aujourd’hui,  beaucoup d’entre nous ont toujours des problèmes de santé. Moi-même qui vous parle, j’ai un bras qui ne fonctionne pas parce qu’une partie est partie à cause de la balle que j’ai reçue. Je ne peux plus rien faire comme activité, pourtant je suis sorti pour une bonne cause qui est  de défendre la Nation entière. Aussi, nous disons que  ce n’est pas normal que l’Etat identifie 3 à 4 personnes pour aller les soigner en Tunisie et laisser  le reste. C’est de l’injustice. Nous voulons qu’on nous soigne tous comme il se doit afin que nous puissions reprendre nos activités », a confié le porte-parole des victimes de l’insurrection populaire, Constant Bassolé.   Selon ce dernier, ils ne demandent qu’à être soignés de sorte à retrouver la santé pour mener leurs activités.

Selon  le président du HCRUN, Benoit Kambou, les blessés ont reconnu certes que  l’Etat a  mené des actions en leur faveur «  notamment dans le domaine de la santé, en les décorant et en instituant  une journée au profit des martyrs », mais il n’en demeure pas moins que beaucoup restent encore  à faire, notamment la prise en charge des soins dont la plupart n’ont pas les moyens pour le faire ou  ont des problèmes avec les établissements hospitaliers qui les reçoivent. A cela s’ajoutent  les questions  de justice et d’indemnisation. C’est pourquoi, les blessés et familles des victimes ont transmis leurs doléances et attentes au HCRUN afin qu’il intercède auprès des autorités pour leur résolution. Le président du HCRUN  s’est réjoui de cette rencontre qui a permis à sa structure de recueillir des informations pertinentes qui vont aider l’institution à avancer dans le traitement du dossier. Précisément sur cet aspect, Benoît Kambou a confié que  dans les prochains jours, le HCRUN rencontrera les personnes ayant  été citées  par les victimes afin de faire la lumière sur cette affaire, avant de faire des propositions pour apaiser les cœurs.

Monique W. SORO

(Stagiaire)

Articles similaires

COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE DE L’AFRIQUE : le message du  ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur

ActuBurkina

RD CONGO : le gendre du président angolais condamné à un an de prison

ActuBurkina

CORONAVIRUS : l’Arabie Saoudite suspend l’entrée des pèlerins étrangers pour la Omra

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR