ActuBurkina
Culture

ELIMINATOIRES CHAN 2016 : Le faux pas des Etalons à Port-Harcourt

En match aller comptant pour les éliminatoires du Chan 2016 au Rwanda, les Etalons du Burkina Faso ont été battus par leurs homologues du Nigeria par le score sans appel de 2 buts à 0. C’était le samedi 17 octobre 2015 au stadium Adokiye Amiesimaka de Port –Harcourt du Nigeria.

« Nous allons nous battre pour faire plaisir à notre peuple demain parce que nous sommes venus ici pour représenter dignement le drapeau du Burkina Faso ». Tels étaient les propos de Idrissa Traoré dit Saboteur, la veille du match. Ce discours plein d’espoir de l’entraineur burkinabè devant la presse n’a semble-t-il pas été bien entendu par les joueurs au regard de leur prestation sur le terrain. Eux qui ont affiché tout au long de la rencontre de grosses lacunes offensives, permettant ainsi aux joueurs nigérians de dérouler leur football sans pression aucune. En effet, dès les premières minutes de jeu, les poulains de l’ex international du football nigérian aujourd’hui devenu sélectionneur, Sunday Oliseh, affichent leurs ambitions en se lançant sans compter dans la bataille. Pendant une bonne demi- heure, ils impriment leur rythme à la partie. Bassey Ezekiel Joseph , Bature Yaro Kawu et celui qui aura été l’acteur majeur de cette rencontre, Salami Fuad Gbolahan, vont pilonner sans arrêt les buts de Bailou Mohamed sans parvenir à faire plier le portier burkinabè . Traqués dans leur camp, les Burkinabè procèdent par des contres qui sont vite annihilés par le camp adverse. Le trio d’attaque nigérian harcèle constamment la défense burkinabè qui finit par céder à la 34e minute de jeu. L’attaquant du green eagle (appellation de la sélection nationale nigériane) Baturo Yaro Kawu, réussira au prix d’un slalom, escorté par la défense burkinabè à crucifier Bailou Mohamed d’un puissant tir. Ce but presque matinal des nigérians coupent l’herbe sous les pieds des Etalons qui courent en vain derrière l’égalisation jusqu’à la pause. Au retour des vestiaires, les « enfants » de Sunday Olisey remettent le couvert .En effet, ils mènent de nouveaux assauts répétés dans le camp burkinabè, mais leurs maladresses dans les dernières passes les empêchent de faire encore vibrer les filets. Les Etalons, quant à eux, répondent par de timides contre-attaque. On s’acheminait allègrement vers la fin de la partie quant à la 75e minute de jeu, la défense burkinabè commet la maladresse de faucher Salami Fuad Gbolahan en pleine surface de réparation. Le penalty généreusement accordé par l’arbitre malien de la rencontre, Boubou Traoré, est savamment exécuté par le joueur nigérian qui se fait justice lui –même. Ce 2e but sonne comme un véritable coup de massue sur la tête des Burkinabè d’autant plus qu’il est synonyme d’une cuisante défaite. Quelques minutes plus tard, l’arbitre siffle la fin du match. Un énorme regret.C’est ce sentiment qui se dégageait au sein de la délégation burkinabè à l’issue de la rencontre après ce faux pas des Etalons face aux Nigérians qui savouraient leur victoire dans les vestiaires en attendant le match retour prévu dans une semaine à Ouagadougou .
Seydou TRAORE depuis Port- Harcourt au Nigeria
Le PAYS

Articles similaires

Eto’o Fils Lance SA Marque De Vêtements : Samuel Eto’o 9

ActuBurkina

2e EDITION DE AIRTEL TRACE MUSIC STAR : la lauréate est une Zambienne

ActuBurkina

Patrimoine culturel : un colloque pour réfléchir sur la sauvegarde

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR