ActuBurkina
A la une Société

Service national pour le développement :  la levée de la 79e promotion des appelés volontaires aura lieu du 15 juin au 1er juillet prochain

Le Directeur général du Service national pour le développement (SND), le colonel-major Mathieu Benao, était l’invité du point de presse du gouvernement de ce 8 juin 2023, à Ouagadougou . Faire le bilan de la formation civique et militaire des appelés fonctionnaires du service national et annoncer le recrutement de la 79e promotion des appelés volontaires étaient au menu du point de presse.

 Depuis sa date de création en 1984 jusqu’à nos jours, ce sont plus de 300 000 jeunes passés par le SND, 8 900 formés dans divers métiers métiers, près de 3 000 récipiendaires au Certificat de qualification professionnelle (CQP), 80 000 formés en civisme et 3 000 formés au permis de conduire poids lourds (de 2014 à ce jour). Tel est le bilan qui a été fait par le DG du SND, le colonel-major, Mathieu Benao.

Selon lui, le service national est obligatoire et à caractère civique et militaire, qui concerne tout Burkinabè âgé de 18 à 30 ans inclus. A noter que c’est en avril 2021 qu’un décret a institué la formation civique et militaire. Ainsi, du 1er octobre au 27 décembre de la même année, a eu lieu, au Groupement d’instruction des forces armées (GIFA) à Bobo-Dioulasso, la formation civique et militaire de 1000 appelés fonctionnaires de l’Etat. Au terme de leur formation, les 930 jeunes hommes et 70 femmes ont tous reçu leurs attestations de formation civique et militaire bénéficiant par la même occasion de la bonification de production de 6 mois. « Pour 2022, pour une prévision de 2 500 jeunes à former, du 1er  septembre au 30 novembre au Centre de formation et de production de Loumbila et au GIFA, ils étaient 1654 jeunes dont 193 filles et 1461 garçons à obtenir leur attestation de formation civique et militaire bénéficiant ainsi d’une attestation de la bonification de production de 6 mois », a relevé le DG selon qui, depuis l’instauration de la formation civique et militaire en 2021, ce sont 2 654 jeunes qui ont été formés, devenant ainsi des réservistes de l’armée nationale. Le processus enclenché va se poursuivre cette année à partir de septembre 2023, a dit le DG, annonçant que la cérémonie officielle de recrutement de la 79e promotion des appelés volontaires aura lieu le 15 juin prochain à Tenkodogo. Mais l’opération se déroulera dans les 13 chefs-lieux de régions jusqu’au 1er juillet.

 

Le DG du SND, le colonel-major Mathieu Benao

Pour cette 79e promotion, tous des appelés volontaires, il y aura 1700 recrutés pour appuyer l’administration publique, durant une année. « Leur profil est déterminé par les différentes administrations. Après eux, il y aura 600 que nous recrutons pour nos centres de formation à Loumbila, Badala et Bagré où ils vont apprendre des métiers au nombre de 6, notamment en électricité bâtiment, menuiserie-bois, menuiserie métallique, maçonnerie, sécurité privée. Ce sont ces métiers que nous enseignons aux jeunes pour qu’en fin d’année, ils puissent compétir pour avoir le CQP organisé par le ministère en charge de la jeunesse. Et depuis 5 ans, le SND a toujours fait 100%. Ils bénéficient également d’une formation en permis de conduire. La 3e catégorie, c’est le recrutement de 100 jeunes au profit de la protection civile. Là, c’est la Brigade nationale des sapeurs-pompiers qui nous exprime ses besoins et nous recrutons pour mettre à sa disposition », a fait savoir le DG qui a confié que l’un des gros projets qui tient à cœur au SND, reste la création d’un centre de formation agro sylvo pastoralisme à Samendeni. Et de lancer un appel aux autorités à se pencher sur le sujet.

Pour rappel, le SND a pour missions d’offrir aux jeunes un cadre de participation aux tâches de développement socio-économique, de développer l’esprit civique et patriotique des jeunes, de développer l’esprit d’initiative et de confiance en leurs propres capacités. Etablissement public d’Etat (EPE) à caractère administratif, le SND relève de la tutelle technique du Premier ministre et celle financière du ministère en charge des finances. Il comprend 2 centres de formation et de production sis à Badala dans le Mouhoun et à Loumbila dans l’Oubritenga et une direction régionale à Bobo-Dioulasso.

Colette DRABO

Articles similaires

OMC : la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala nommée directrice générale

ActuBurkina

Fada N’Gourma : l’ambulance de la commune emportée par des individus armés

ActuBurkina

COTE D’IVOIRE : départ volontaire annoncé d’un millier de militaires à la retraite

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR