ActuBurkina
A la une Politique

RDC : l’UDPS ne veut pas de Martin Fayulu, candidat unique de l’opposition

Premier son dissonant au sein de l’opposition congolaise après la désignation de son candidat, Martin Fayulu. L’Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS), parti historique d’opposition, a sommé son président Félix Tshisekedi de retirer sa signature de la déclaration finale de Genève.

Quarante-huit heures. C’est l’ultimatum lancé par l’UDPS à son président Félix Tshisekedi pour se retirer d’un accord signé ce dimanche par les leaders de l’opposition congolaise. Cet accord, négocié par la fondation Kofi Anan, a désigné à la surprise générale le député Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition pour la présidentielle du 23 décembre.

Un compromis que déplore l’UDPS qui estime que cette position devait lui revenir. “On ne comprend pas pourquoi il peut se désengager pour un candidat impopulaire. Pour nous à l’UDPS c’est un affront. Nous disons que le président Tshisekedi doit se ressaisir et revenir à la raison”, a affirmé Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS devant les militants du parti ce lundi après-midi.

Pour le parti d’opposition, soit Félix Tshisekedi rentre en RDC et se consacre à sa campagne, soit il s’expose à une destitution. “Nous demandons à notre président de retirer sa signature. Au cas contraire – c’est la base qui décide – il sera destitué”, a menacé Simon Kashama, militant de l’UDPS.

La Majorité “prend note”

“On n’a pas fait 36 ans de lutte pour chercher un candidat commun, mais pour chercher une alternance, conquérir le pouvoir”, a-t-il poursuivi.

Au sein de la Majorité présidentielle ces remous au sein de l’opposition sont du pain béni. Ce lundi, la mouvance présidentielle dit avoir “pris note” du choix de l’opposition, et s’est par ailleurs interrogée sur le poids de ce dernier. “Ce choix ne nous inquiète pas, je me demande s’ils auront le temps de se préparer conséquemment face à notre candidat qui dispose d’une équipe qui travaille depuis plusieurs mois”, a déclaré Me Tunda ya Kasende, secrétaire général adjoint du parti présidentiel PPRD (parti du peuple pour la reconstruction et le développement).

La présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo opposera une dizaine de candidats dont Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la majorité et dauphin de l’actuel président Joseph Kabila qui s’est retiré après 18 années d’exercice.

AFRICANEWS

Articles similaires

DEMANDE D’EXTRADITION DE FRANÇOIS COMPAORE : nouveau report, la décision renvoyée au 5 décembre

ActuBurkina

FETES PASCALES 2021 « La Pâques est pour nos familles un temps d’imitation de la Sainte famille de Nazareth », Cardinal Philippe Ouédraogo

ActuBurkina

Conseil des ministres du 30 mars 2022 : les grandes décisions

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR