ActuBurkina
A la une Société

Burkina : le ministre de l’Education nationale se réjouit de l’état d’avancement des chantiers des lycées scientifiques

 Ouagadougou, 03nov.2023- (AIB)-Le ministre de l’Education nationale, Joseph André Ouédraogo s’est dit satisfait vendredi, de l’état d’avancement des chantiers des lycées scientifiques, en construction dans les arrondissements 10 et 7 de la ville de Ouagadougou.

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des Langues nationales, Joseph André Ouédraogo a visité ce vendredi, le lycée scientifique régional Nioko 2 de Kossodo dans l’arrondissement 10 et celui de l’école scientifique jésuite (KoJUS) à Nagrin dans l’arrondissement 7, afin de constater l’évolution des travaux.

Au terme de sa tournée, M. Ouédraogo s’est dit satisfait de l’avancée des travaux dans les deux lycées scientifiques, en construction pour la promotion de l’enseignement des sciences et pour favoriser le développement du Burkina Faso.

« Nous étions au lycée scientifique régional de Nioko 2 à Kossodo et nous avons pu constater là-bas que les travaux avancent très bien. Nous avons de ce fait félicité l’entrepreneur », a-t-il indiqué.

Le premier responsable du département en charge de l’Education, dit avoir constaté en juillet dernier, un retard des travaux lors de sa sortie sur le site de construction de Nagrin.

Quatre mois après avec sa deuxième tournée, il s’est réjoui de l’évolution considérable des travaux sur le même site.

« C’est le lieu pour moi de réitérer mon appel à l’ensemble des entrepreneurs pour que désormais, les chantiers se terminent dans les délais surtout lorsqu’il s’agit des chantiers dédiés aux élèves. Il faut faire diligence pour que les délais soient respectés afin de ne pas pénaliser les élèves», a-t-il soutenu.

Joseph André Ouédraogo a promis de revenir en décembre prochain à l’école scientifique jésuite de Nagrin pour voir si les engagements pris par les entrepreneurs de finaliser les travaux à bonne date, ont été respectés.

Le secrétaire technique de développement des établissements publics d’excellence, Gaston Nimien, a indiqué que le gouvernement de la Transition travaille à promouvoir l’enseignement des sciences.

Pour M. Nimien, il n’y a pas de développement sans les ingénieurs et pour cela, il faut résorber le déficit des professeurs de sciences au Burkina Faso.« Nous sommes aujourd’hui à quinze lycées scientifiques et il faut ajouter que KoJUS est un établissement que nous gérons, en partenariat avec les jésuites; sinon c’est un établissement qui est construit par les financements publics », a-t-il confié.

Le contrôleur des travaux pour le bureau Becotex pour le projet KoJUS, Arnaud Ouiminga, a pour sa part souligné que le taux global des travaux est de 43%.

M. Ouiminga par ailleurs ingénieur en génie civil a souligné que les entreprises concernées, comptent livrer les bâtiments fin décembre.

Il a noté que le retard est dû à une mauvaise organisation des entreprises qui s’est caractérisée par un écart de trois mois.

AIB

Articles similaires

SIGNATURE DE L’ACCORD POLITIQUE DE L’OPPOSITION : ce qu’en pense le parti Vision Burkina

ActuBurkina

CDP: Blaise Compaoré appelle aux retraits des plaintes de militants

ActuBurkina

Diplomatie:Le Burkina Faso et l’Inde veulent renforcer leur coopération

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR