ActuBurkina
A la une Société

Assemblée législative de transition : les députés entendent le gouvernement sur la réglementation du port du casque

Toujours réunis en séance plénière ce mardi 05 décembre 2023, les députés ont entendu le gouvernement sur les mesures à prendre pour une application effective des décrets portant obligation d’intégrer le casque aux équipements d’accompagnement des véhicules motorisés à deux roues lors de la vente et de celui portant obligation du port du casque lors de la conduite à moto au Burkina Faso.
Le ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, Roland SOMDA a salué la pertinence de cette question orale de la député Bénédicte BAILOU. Il a révélé que pour le premier semestre de l’année 2023 ce sont plus de 11 milles cas d’accidents enregistrés avec 471 tués et plus de 7 milles blessés enregistrés. La fréquence et la gravité de ces accidents sont plus élevés pour les utilisateurs de cyclomoteurs, vélomoteurs et motocyclettes et ce constat est la resultante de plusieurs facteurs dont les principaux sont le non respect du code de la route par les usagers et le non port du casque.
Le ministre Roland SOMDA a indiqué que depuis 1978 l’administration des transports a la volonté d’améliorer l’environnement juridique du port du casque . C’est dans ce sens que le 30 mars 1978 un décret a été pris pour rendre obligatoire le port du casque pour les conducteurs et passagers de cyclomoteurs, vélomoteurs et motocyclettes. Puis ce décret a été révisé en 2003 et en 2005 le gouvernement prendra un décret portant obligation d’intégrer le casque aux équipements d’accompagnement des véhicules motorisés à deux roues lors de la vente avec des sanctions en cas de refus du vendeur.
Le ministre en charge des transports, Roland SOMDA
De plus, le ministère en charge des transports selon son patron mène de multiples actions de promotion de la sécurité routière à travers l’information, la sensibilisation des populations sur le code de la route.
Des actions sont aussi menées pour assurer le respect des décrets relatifs au port du casque. Ce sont entre autres:
– L’élaboration d’un programme d’actions vers le port intégral du casque à l’horizon 2024
– Des rencontres d’échanges avec les acteurs et partenaires de la sécurité routière
– L’organisation de grandes activités à fort impact sur la thématique du port du casque et les bonnes pratiques en matière de circulation routière
– La formation des acteurs et partenaires en charge de la promotion de la sécurité routière (journalistes , parents d’élèves, élèves et étudiants etc.)
Le ministère en charge des Transports entend poursuivre la sensibilisation jusqu’en 2024 avant de passer à la répression. Le ministre a informé qu’une évaluation sera faite avant de passer à cette étape.
ALT

Articles similaires

Hygiène menstruelle : les acteurs  mènent le plaidoyer   pour plus d’engagement afin de « briser ces tabous »

ActuBurkina

[Enquête] Hissène Habré, l’obsession sécuritaire

ActuBurkina

Koulpelogo: le voile intégral interdit pour trois mois pour des raisons sécuritaires (AIB)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR