ActuBurkina
A la une Phare Société

Arrestations de journalistes burkinabè : l’UPF appelle au « respect absolu des procédures du droit »

Communiqué

L’Union Internationale de la Presse Francophone exprime son inquiétude devant l’arrestation et l’incarcération de deux journalistes burkinabé pour complicité avec la tentative de coup d’Etat perpétré sous la conduite du général Gilbert Diendéré : Adama Ouédraogo dit Damiss du quotidien privé L’Observateur Paalga et Caroline Yoda de la télévision privée BF1.

Les deux journalistes sont arrêtés pour « complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de destruction aggravée de biens, de coups et blessures, ainsi que pour complicité de meurtre ».

Ces faits sont très graves.

L’Union Internationale de la presse francophone s’associe à la démarche des organisations professionnelles des médias burkinabé qui demandent le respect absolu des procédures du droit.

Ces mêmes organisations ont engagé une démarche de rencontre avec les avocats des inculpés. L’Union Internationale de la Presse Francophone suit de près l’évolution de cette affaire et souhaite que les éléments ayant fondé la décision d’arrestation de nos deux confrères soient rapidement portés à la connaissance du public. Faute de publication de ces éléments, l’UPF exige la libération des deux journalistes emprisonnés.

Paris,  3 cité Bergère le 20 décembre 2015

Articles similaires

Axe Dori-Kaya : un car saute sur une mine

ActuBurkina

ELIMINATOIRES RUSSIE 2018 : huit sélections africaines dont le Burkina sanctionnées par la FIFA

ActuBurkina

FETES DE MAOULOUD ET DE NOEL : Le couvre-feu suspendu

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR