ActuBurkina
A la une Economie

Conseil des ministres : « Le timbre sera bel et bien un timbre produit au niveau national »

 Le Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi le Conseil des ministres. Selon le ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, Dr Boubakar SAVADOGO, assurant l’intérim du Porte-parole du Gouvernement, le Conseil a examiné et adopté des dossiers dans plusieurs domaines et donné des précisions sur certaines polémiques concernant plusieurs dossiers sur la vie de la Nation.

Le Conseil des ministres, au nom de son excellence le Président de la Transition, a félicité l’ensemble du peuple pour « le courage, l’abnégation, mais aussi l’attitude de franchise que nous constatons dans le comportement vis à vis des différents gouvernants », a déclaré le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique du Travail et de la Protection sociale Bassolma BAZIE. Il soutient que les réactions des Burkinabè au sujet de certaines décisions montrent que le peuple est toujours debout et exige la redevabilité et la transparence.

« Un Burkinabè a déjà été identifié et a été reçu par le Chef de l’Etat sur la question du timbre », a indiqué le ministre BAZIE. Il précise que « le timbre sera bel et bien un timbre produit au niveau national et mieux, nous allons aller à une phase de production numérique ».

Concernant les chiffres annoncés par le Conseil national de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), sur le nombre des déplacés internes dans notre pays, Bassolma BAZIE a expliqué que la plateforme utilisée pour la diffusion de ces données n’a pas tenu compte de l’ensemble de tous ceux qui sont retournés dans leur village. « Le travail sera repris en tenant compte de tous ces paramètres », a-t-il soutenu.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le Conseil a adopté un rapport relatif au bilan de l’organisation des concours de la Police nationale, session 2022 et à une demande d’autorisation de recrutement sur concours professionnel et direct au profit de la Police nationale au titre de l’année 2023. Au compte de l’année 2022, le département en charge de la sécurité a recruté 810 élèves policiers et policiers élèves, et pour 2023, le département souhaite recruter 2100 élèves policiers et policiers élèves, selon le ministre délégué chargé de la sécurité, le Commissaire de police, Mahamadou SANA.

Le ministère en charge de l’emploi a fait au Conseil une communication relative à l’installation des bureaux d’appui et d’accompagnement au sein des universités. Ces bureaux viennent en réponse aux préoccupations exprimées par les étudiants lors de leur rencontre avec le Président de la Transition en janvier dernier. « Les démarches ont été entreprises et le lancement de l’initiative va se dérouler à Fada N’Gourma en fin de semaine », a expliqué le ministre des Sports de la Jeunesse et de l’Emploi, Dr Boubakar SAVADOGO.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Articles similaires

Seydou Koné à propos du recrutement frauduleux à la CNSS : « Il faut les annuler et non pas les suspendre»

ActuBurkina

« Ablassé Ouédraogo, l’envoyé spécieux de Blaise Compaoré ? »

ActuBurkina

Transformations anarchiques des véhicules poids lourds : l’UCRB salue la décision gouvernementale de mettre fin

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR