ActuBurkina
A la une Culture

URSULA MAGUY LESLIE OKA « Je remercie les dirigeants actuels de la RTB qui m’ont permis de retrouver Faso Académy »

On l’a connue avec l’émission Faso Académy depuis ses débuts. S’ayant retirée l’année dernière Ursula Maguy Leslie Oka, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a retrouvé Faso Académy cette année à côté de son complice Nixon. A l’issue des quarts de finales qui se sont déroulées les 21 et 22 août dernier au CENASA, elle nous a accordée une interview dans laquelle elle apprécie le niveau des candidats, félicite l’équipe dirigeante actuelle de la RTB grâce à qui, elle est revenue à l’émission et dévoile la stratégie qui sera adoptée au cours des éditions futures pour leur permettre d’avoir des candidats de haut niveau. Lisez
Le Pays : Vous venez tout juste de finir les manches éliminatoires des quarts de finales de Faso Académy, quelle appréciation faites-vous à chaud du niveau des candidats ?
Magui : Avant de répondre à votre question, permettez-moi de remercier le journal « Le Pays » pour les efforts déployés au quotidien pour la promotion de la culture du Burkina. Par rapport à l’édition 2015 de Faso Académy qui fête cette année ses 10 ans, j’ai fait les préparations des manches éliminatoires mais je n’étais pas sur les podiums. Je n’ai été sur le podium que lors des manches de Ouahigouya et de Ziniaré au cours desquelles je me suis rendu compte que le niveau des candidats était trop bas. J’ai également fait ce constat en suivant à la télévision nationale certaines manches éliminatoires. Les gens ont tellement parlé de ce fait que nous avons pris conscience et avons pris des dispositions pour améliorer certaines manches. Pour les quarts de finale qui viennent de s’achever, ceux qui ont fait le déplacement au CENASA se sont rendu compte que le niveau est monté d’un cran. Les téléspectateurs remarqueront cela lors des diffusions à la télévision. Le jury a plus que joué le jeu en faisant de sorte que les meilleurs soient choisis pour la suite de la compétition. Il n’y a pas eu de favoritisme ni de régionalisation.
Le niveau de Faso Académy de cette année est bas, vous-même l’avez reconnu, qu’est qui est fait à votre niveau pour changer cela. N’y a-t-il pas lieu de changer les méthodes de sélection des candidats ?
Je crois que le problème a été posé au niveau de la RTB qui cogite la dessus. La RTB ayant rentrée dans une autre dynamique avec les nouveaux dirigeants, prendra plusieurs dispositions pour l’amélioration de l’émission de Faso Académy. La preuve est que vous constatez que je suis de retour. Je salue au passage la directrice générale de la RTB, Danielle Bougairé, le directeur de la télévision, Ouezzin Louis Oulon, le directeur de la radio nationale, Evariste Combary, et la directrice commerciale, Mariam Vanessa Touré pour leur sens développé du sens de la relation publique et de la diplomatie qui m’a permis de retrouver l’émission. Pour revenir à votre question, je dirai que le chef de production et tous ceux qui interviennent à l’émission sont conscients et travaillent à changer les choses. Les années futures, nous prévoyons de faire les castings plus tôt pour donner plus de temps de préparation aux candidats. Je pense sincèrement que ce n’est pas forcément parce que les enfants sont nuls que leur niveau est bas, c’est parce qu’ils n’ont pas eu plus de temps de préparation.
Etes-vous revenue à Faso Académy pour de bon ?
(Rire. ..). Vous savez bien que j’ai été un agent 100% RTB. Je suis un pur produit de la RTB, j’y suis rentrée en 1996 en tant que pigiste, et depuis vous aurez constatez que je n’ai pas arrêté de travailler avec la RTB. Entre temps j’avais un pied dedans un pied dehors. Pour ce faire je reste disponible pour toutes les émissions culturelles et pour tout ce qui est promotion culturelle au niveau de la radiotélévision du Burkina. Je reste toujours disponible pour tous les défis que la RTB me donnera de relever. Au passage je salue tous les techniciens de Faso Académy et le réalisateur Pierre Komdaogo pour tous les efforts consentis.
Pourquoi vous êtes-vous, entre temps, retirée de l’émission ?
Je me suis retirée par conviction personnelle ; cela n’a rien à voir avec l’équipe actuelle de la RTB. J’ai des principes et je suis respectueuses des normes de l’émission de Faso Académy. A un moment donné j’avais besoin de prendre une pause et c’est ce que j’ai fait. Je ne donnerai pas la raison précise que tu attends ou qu’attendent les lecteurs du journal « Le Pays », je les aime beaucoup, je les embrasse mais je ne vais plus rentrer dans les polémiques qui ne tiennent plus. L’essentiel est que je sois là pour le développement culturel du Faso à travers des émissions audio visuelles, télévisuelles comme Faso Académy.
Qui sont les candidats qualifiés pour les demi-finales et comment ont-ils été sélectionnés?
Je voudrais rappeler qu’à l’issue des manches éliminatoires que nous avons effectuées dans les différentes provinces, 16 candidats ont été retenus pour les quarts de finales. Ces quarts de finales se sont déroulés en 4 manches les 21 et 22 août dernier au CENASA. Chacun des candidats a eu droit à 3 passages. Aux filles, il a été imposé la chanson « Mariage » de Awa Sissao et aux garçons celle « Tounga » de Cisby. En plus de ces chansons, le tube « Kouglizia » de l’Ivoirien François Louga a été imposé à tous les candidats avant qu’ils n’interprètent en duo « Rossignol » des Français Singuila et Youssoupha. Les candidats ont été notés sur 20 par les trois membres de jury que sont Abraham Abasangué, Jean yves Bayala et Aloïse Nikiema. A l’issue des 4 manches, les 8 candidats qui ont eu les meilleures notes ont été qualifiés pour les demi-finales. Ce sont par ordre de mérite Yelkouni Laeticia de Ouaga, Koffi Stéphane de Manga, Diené Cendrine de Kaya, Kagambèga Nathalie de Ouaga, Tarnagda Aida de Tenkodogo, Dembélé Dédougou de Dédougou , Nassa Alix de Ouaga et Ouédraogon Ben de Dori.
Quelles sont les chansons qui leur seront imposées en demi-finales ?
Je voudrais préciser qu’à partir des demi-finales, la compétition sera se passera en directe à la télévision nationale. Comme chansons, il sera imposé le son « Only the best » de Kingsbéry à tous les candidats. En plus les garçons auront à interpréter le tube « Wassa Wassa » du jeune artiste Imilo Lechanceux et les garçons celui « Nononini » Almok, cet artiste togolaise aux allures de gazelle. En duo, ils se produiront sur la chanson « Lokido » de Floby featuring Aly Spidy. Voilà les chansons retenues pour les demi-finales de l’édition 2015 de Faso Académy
Un mot pour les demi-finalistes ?
Comme vous l’avez constaté, il y a 8 demi-finalistes qui ont été choisis après ces quarts de finales. Ce sont vraiment les meilleurs car la compétition sera encore plus difficile. On demande tellement aux demi-finalistes chaque année à telle enseigne qu’on a l’impression qu’elles sont meilleures que les finales. Compte tenu de l’aspect politique de notre pays, nous avons établi un calendrier avec la RTB selon lequel la finale de l’émission de cette année va se tenir avant le début de la campagne électorale. La date retenue est le 18 septembre et nous allons tout faire pour respecter cette date. Les demi-finales elles, sont prévues pour les 4 et 5 septembre prochain ; elles seront retransmises en directe à la télévision nationale.
Propos recueillis par Yannick SANKARA

Articles similaires

CPI : le verdict du procès du destructeur des mausolées de Tombouctou attendu le 27 septembre

ActuBurkina

Tchad : Mahamat Idriss Déby en visite à Paris

ActuBurkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR