ActuBurkina
A l'etranger A la une Economie

Exigences d’un cacao durable: La Côte d’Ivoire et le Ghana lancent un ultimatum aux multinationales

Le Ghana et la Côte d’Ivoire ont lancé un ultimatum aux multinationales acheteuses de cacao. Celles-ci ont jusqu’au 20 novembre prochain pour respecter le montant des primes destinées aux planteurs. Ce délai dépassé, les deux pays producteurs se disent prêts à ne plus respecter les exigences européennes d’un cacao durable.

Après avoir boycotté la réunion organisée à Bruxelles par la fondation mondiale du cacao le mois dernier, ľInitiative Côte ďIvoire-Ghana fixe maintenant un délai aux multinationales pour s’accorder sur les revenus des agriculteurs.

Cet ultimatum fait suite à une rencontre, il y a une semaine, avec les acteurs du secteur à Abidjan. Les deux géants, qui pèsent pour 60% de la production mondiale de l’or brun, exigent qu’ils s’engagent concrètement à payer la totalité du « différentiel de revenu décent ». Il s’agit d’une prime de 400 dollars par tonne, en plus du cours du cacao.

Dans un communiqué, le Conseil Café Cacao ivoirien leur laisse jusqu’au 20 novembre. Après cette date, ils seront susceptibles de prendre des mesures pour mettre fin aux programmes de production d’un cacao durable. Mais aussi interdire l’accès aux plantations, nécessaire pour la prévision des récoltes.

Source: RFI

Articles similaires

NATION : Zida fait « Général de division »

ActuBurkina

TRAITEMENT DE L’INFORMATION DANS LES MEDIAS PUBLICS : le SYNATIC et l’AJB exigent du ministre Dandjinou et du gouvernement la fin de leurs immixtions

ActuBurkina

ATTENTATS DE OUAGADOUGOU: le CSC invite les journalistes et activistes des réseaux à éviter les commentaires de nature apologique

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR