ActuBurkina
A la une Politique

ZEPHIRIN DIABRE AU MPP : « Vous c’est vous, nous c’est nous ! »

Le Chef de file de l’opposition politique,  Zéphirin Diabré,   était présent à la cérémonie d’ouverture du 2e congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), tenu du 10 au 12 mars dernier, à Ouagadougou.

Au cours de la dite cérémonie d’ouverture, le CFOP a salué la tenue de ce congrès placé sous le thème : « Mise en œuvre  opérationnelle du programme présidentiel : quelles perspectives et quels engagements ? », lequel vise à  donner un coup d’accélérateur  à la mise en œuvre du programme quinquennal du président Roch Marc Christian Kaboré. Ayant a maintes reprises soutenu que ce programme ne mettra pas fin à la misère des Burkinabè, le CFOP a tout de même souhaité son franc succès. «  Ma réponse à votre aimable invitation et ma présence ici témoignent à souhait que notre démocratie a cela de particulier que nos débats parfois houleux et nos invectives souvent vigoureuses n’ont jamais, au grand jamais, entamé, l’estime et la considération qui caractérisent les rapports entre majorité et opposition.  Vous c’est vous, nous, c’est nous, mais ensemble, nous sommes du même Burkina Faso,  un et indivisible. En tant qu’opposition, notre opinion sur ce programme (NDLR : PNDES)  est bien connue et a été maintes fois ressassée. Mais dans tous les cas, nous ne pouvons que souhaiter son succès, puisque son succès sera celui de tous les Burkinabè. Face à sa mise en œuvre, et face à la conduite de l’action gouvernementale en général, l’opposition continuera de jouer son rôle de contre-pouvoir républicain et de présenter sa vision alternative…Elle le fera avec vigueur, mais sans acrimonie. Elle se départira de toute passion, mais ne tombera jamais dans la complaisance. Bref, elle continuera de faire, comme il se doit, en démocratie, son devoir d’opposant républicain, sans se laisser divertir par les accusations fantaisistes ou les états d’âme des uns et des autres », a soutenu Zéphirin Diabré.

Quant aux récurrentes  menaces terroristes dont est victime le pays des Hommes intègres, Zéphirin Diabré a appelé le parti au pouvoir à assumer pleinement ses responsabilités. « Les terroristes sont en train de nous terroriser. Et la menace a pris des proportions à telle  enseigne que la question de l’intégrité de notre territoire est désormais posée. Aujourd’hui, le premier et principal défi que doit relever votre parti, c’est de vaincre le terrorisme pour pouvoir s’attaquer aux questions de développement. Car, n’ayons pas peur des mots, nous sommes à un tournant de notre histoire. C’est au MPP et à son pouvoir, en premier lieu, d’indiquer la voie à suivre pour négocier ce tournant, car c’est lui qui est en charge des affaires du pays », a lancé M. Diabré aux responsables du MPP. A son avis, le peuple burkinabè a assez pleuré ses fils et filles tués par les balles assassines  des terroristes et il  faut y mettre un holà. « Notre peuple, qui n’a plus le temps de sécher ses larmes entre deux tueries, ne se satisfera pas longtemps de condoléances officielles et autres messages de compassion. Il n’écoutera plus les explications un peu trop faciles, du genre : c’est un phénomène mondial qui ne concerne pas uniquement le Burkina Faso. Il (NDLR : le peuple) attend et il a raison,  des résultats concrets et vite. Les manifestations populaires qui se déroulent déjà au nord et dans d’autres localités, sont un  signe que votre gouvernement et votre pouvoir doit prendre très au sérieux. C’est dire que  la colère populaire est en train d’amplifier, il est temps que le peuple trouve des réponses », a indiqué M. Diabré pour qui la lutte contre le terrorisme est « un combat qui nous concerne tous ».

A ce titre, il a affirmé que « l’opposition politique ne marchandera aucun effort dès lors qu’il s’agira de conjuguer nos forces pour bouter le terrorisme hors de notre sol national. Ce Burkina que nous ont légué nos ancêtres, il nous appartient à nous, il n’appartient pas aux terroristes. Mais la responsabilité première incombe à vous qui nous gouvernez  ».

Colette DRABO

Articles similaires

SOUROU : trois gendarmes grièvement blessés dans une attaque (AIB)

ActuBurkina

Isabelle Bulczynsky/Dossa, artiste-plasticienne : « Ce qui me fascine, ce sont les images aléatoires que je peux retrouver dans le métal rouillé »

ActuBurkina

Crise sécuritaire au Burkina : l’opposition politique donne un ultimatum d’un mois au président pour maîtriser la situation

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR