ActuBurkina
A l'etranger A la une Edito

Visite du Premier ministre Espagnol au Maroc : vers une normalisation des relations diplomatiques

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, effectue, ce jeudi 7 avril 2022, une visite officielle de deux jours à Rabat. Cette visite, en réponse à une invitation du roi marocain, Mohamed VI, vise à tourner la page de la crise diplomatique qui a duré près d’un an entre les deux pays et surtout après le changement historique de la position de Madrid à propos du Sahara occidental. En effet, depuis avril 2021, les relations diplomatiques entre l’Espagne et le Maroc ne sont pas au beau fixe.

La crise entre le Maroc et l’Espagne a été déclenchée en avril dernier quand le chef du Polisario Brahim Ghali, l’ennemi juré de Rabat, a été discrètement transféré en Espagne pour y être soigné. En réaction, le Maroc a rappelé son ambassadeur et a pris d’autres mesures restrictives contre Madrid. En rompant avec la neutralité affichée par l’Espagne depuis des décennies sur la question du Sahara occidental, Pedro Sanchez a annoncé publiquement son soutien au plan d’autonomie sous souveraineté marocaine, proposé en 2007 par Rabat. Un plan qu’il considère désormais comme «la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution des différends».

Cependant, Madrid et Rabat ont entamé la normalisation de leurs relations le 18 mars dernier, après un an de crise, à la faveur d’un changement de position de Madrid sur le statut du Sahara occidental, alors ancienne colonie espagnole. Cette visite, qui intervient dans le mois du Ramadan et au cours de laquelle le Premier ministre sera l’hôte du roi à la rupture du jeûne, est saluée par les autorités espagnoles qui ont considéré ce geste comme un signe d’amitié très fort.

Ce déplacement de Rabat par le Premier ministre considéré comme un tremplin pour la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays devrait permettre notamment la reprise des connexions maritimes suspendues durant la crise.

Aussi, l’Exécutif espagnol espère que Rabat mettra en sourdine sa revendication sur les enclaves de Ceuta et Melilla dont nombre d’observateurs mettent en garde contre l’absence de réelles garanties que l’Espagne pourrait obtenir. Cette visite officielle pourra-t-elle réellement faire tourner la page de la crise sur le Sahara occidental ? Rien n’est moins sûr.

Actuburkina.net

Articles similaires

PLAINTE CONTRE X A PROPOS DES BIENS MAL ACQUIS: la fuite en avant de Sassou

ActuBurkina

Amity Méria, artiste-musicienne : « La musique burkinabè a beaucoup gagné en quantité et en qualité »

ActuBurkina

Burkina: le journaliste Inoussa Ouédraogo objet de menaces et d’intimidations

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR