ActuBurkina
A la une Politique

Suivi de l’action gouvernementale : le CISAG annonce la mise en place du PREMIMETRE

Le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) a organisé une conférence de presse ce 13 janvier 2022 à Ouagadougou. Avec les hommes de médias il a été question pour le CISAG, d’annoncer la couleur sur la mise en place dans les prochains jours, de l’outil PREMIMETRE pour contribuer à un meilleur suivi de l’action gouvernementale.

Le PREMIMETRE, un outil de suivi de l’action gouvernementale sera mis en place dans les prochains jours pour mieux suivre et apprécier la mise en œuvre des politiques publiques. C’est l’annonce faite par le président du CISAG, Issiaka Ouédraogo au cours de la conférence de presse de ce 13 janvier 2022 à Ouagadougou. A l’en croire, avec le PREMIMETRE ce sera l’occasion de tester la pertinence des actions du gouvernement sur l’ensemble du territoire national avec des indicateurs sur le niveau d’adhésion des populations aux actions entreprises par le gouvernement en leur nom. Selon le président du CISAG, cet outil de travail sera permanent, inclusif et fortement participatif. D’où l’invitation faite aux hommes et aux femmes de médias à prendre part et à soutenir l’initiative.

Issiaka Ouédraogo a salué l’arrivée aux affaires du nouveau gouvernement qualifié de resserré et de combat, qui selon lui, devrait provoquer un déclic salvateur pour le Burkinabè qui souffrent des conséquences de la mal gouvernance. Le CISAG par la voix de son président a fait savoir que si le gouvernement dont la politique générale vient d’être décliner devant la Représentation nationale s’inscrit dans l’intérêt général, il pourra alors compter sur son soutien. Au cas échéant, le CISAG se fera l’impérieux devoir de le rappeler fermement à l’ordre, a laissé entendre Issiaka Ouédraogo avant de poursuivre en ces termes : « En ces temps difficile eu égard au contexte sécuritaire et sanitaire, il importe que toute la classe politique, majorité comme opposition et société civile donnent encore un peut de temps à la nouvelle équipe gouvernementale afin qu’elle fasse se preuves ».

Sur les sanctions de la CEDEAO contre la Mali, le CISAG en appelle à un réexamen rapide des mesures, en vue de leur levée car somme toute, c’est le peuple Malien qui est meurtri dans sa chair.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

COVID-19 : Didier Raoult visé par une plainte devant l’Ordre des médecins de France

ActuBurkina

NATION: Ban Ki Moon est dans nos murs

ActuBurkina

Eddie Komboïgo (CDP) : avec l’invalidation du code électoral, « c’est la démocratie burkinabè qui a gagné »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR