ActuBurkina
A la une Politique

UNIR / PS : une journée de la femme sankariste instituée

Les femmes sankaristes de l’Union pour la renaissance / Parti sankariste (UNIR/PS) ont organisé une conférence de presse ce 17 mai 2017 à Ouagadougou pour annoncer la tenue de leur première journée de commémoration de la femme sankariste sous le thème : « Place et rôle de la femme sankariste dans le rayonnement du parti »

Les femmes sankaristes de l’UNIR/PS entendent instituer une journée dénommée « journée de la femme sankariste »  le 17 mai de chaque année et cela à l’instar de la Journée internationale de la femme célébrée le 8-Mars. Pour cette première édition qui se tiendra en différé le 20 mai prochain,  au siège du parti  aux 1 200 Logements, deux activités majeures sont aux programmes. Il s’agit  d’une conférence publique et d’une exposition de pagnes Faso Danfani, tissés par les femmes tisseuses de l’UNIR/PS.

« Nous entendons faire de cette journée la mobilisation consciente pour l’instauration d’une société de vérité, de justice, de paix et de progrès durable pour tous et œuvrer à une adhésion massive des femmes pleines d’engagement à l’UNIR/PS,  dans l’optique d’une lutte pour un Burkina Faso libre, digne et intègre »,  a déclaré la secrétaire nationale en charge des questions féminines, Hama Binta Ouédraogo.

Pour rappel, c’est le 17 mai 1983 que le héros de la démocratie, Thomas Sankara,  et ses compagnons Henry Zongo et Jean-Baptiste Boukary Lengani avaient été arrêtés par les « forces rétrogrades ».

Et aux conférencières d’indiquer que les enseignements de ces journées historiques qui sont restés gravés dans les mémoires, rappellent la ferme volonté du peuple burkinabè à défendre le combat pour la liberté, la dignité et le progrès véritable en gestation dont Thomas Sankara était l’instigateur.

A leur avis,  la date du 17 mai marque le début d’une vraie résistance pour la libération et l’émancipation de la femme burkinabè en général. « C’est le lieu pour nous d’inviter toutes les femmes burkinabè à se joindre à nous pour œuvrer à l’avènement d’une émancipation réelle et rendre hommage à celui qui en fut l’initiateur au Burkina Faso, Thomas Sankara »,  a confié la commissaire politique au sein de l’UNIR/PS, Germaine Pitroïpa pour qui  la liberté de la femme commence par son autonomie financière.

Afsatou MINOUGOU

(Stagiaire)

 

 

Articles similaires

ATTAQUES TERRORISTES : 69 morts enregistrés du 1er janvier au 15 septembre 2018, selon Paul Kaba Thiéba

ActuBurkina

Coups de feu en Guinée Bissau : la CEDEAO demande aux militaires de retourner dans les casernes

ActuBurkina

Avis de recrutement d’un (e) assistant (e) ressources humaines

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR