ActuBurkina
A la une Société

TENSIONS POLITIQUES EN COTE D’IVOIRE : trois OSC tirent la sonnette d’alarme sur le sort des Burkinabè qui y résident

Dans cette déclaration ci-dessous, trois OSC à savoir le RESOCIDE, la CCP et l’ADP tirent la sonnette d’alarme sur le sort des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire face aux tensions politiques ayant déjà engendrées des pertes en vies humaines.

« La Côte d’Ivoire, pays voisin, depuis quelques semaines vit une crise politique majeure. Elle se manifeste par un débat très tendu, des positions antagoniques, une montée fulgurante des conflits communautaires dont ce pays a été le théâtre il y a quelques années.

Malheureusement, la cristallisation des contradictions sociales et politiques se déportent déjà sur le terrain de la violence dans la rue dans plusieurs localités. Il est à déplorer plusieurs morts, de nombreux blessés et des dégâts de biens matériels.

Conscient de notre  destin commun matérialisé par des interrelations sociales et économiques ainsi que le partage d’organisations sous régionales, nous tenons  à nous incliner sur la mémoire de toutes les victimes.

Cette nouvelle crise vient rappeler à l’opinion la fragilité du tissu social en Côte d’Ivoire et la nécessité pour les organisations sous-régionales, régionales et internationales d’intervenir dès maintenant afin de ramener la quiétude et la paix en prévalant un conflit beaucoup plus grave.

Les signaux actuels émis par les sanglants affrontements dont certains sont à caractéristiques ethniques dans ce pays frère nous rappellent un houleux passé récent qui a occasionné tristesse et désolation.

Malheureusement, comme il y a environ une décennie, une politique similaire en Côte d’Ivoire s’était portée sur le terrain communautaire avec des agressions contre des citoyens ressortissants de l’espace UEMOA. Il est donc urgent pour la société civile de mener le plaidoyer nécessaire afin d’éviter les amalgames et leurs corollaires de violences contre les Burkinabè et toutes les communautés étrangères en Côte d’Ivoire.

C’est l’occasion pour nous d’attirer l’attention du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et du Gouvernement Dabiré sur :

– les conséquences fâcheuses que pourrait avoir la crise en gestation sur nos compatriotes résidents en Côte d’Ivoire.

– la nécessité d’entreprendre des actions diplomatiques adéquates pour la protection de nos compatriotes en terre ivoirienne.

C’est aussi l’occasion d’appeler les compatriotes résidant  en Côte d’Ivoire et les organisations de Burkinabè reconnues en terre ivoirienne à éviter de s’immiscer dans la politique interne de ce pays qui relève de sa souveraineté ».

Ouagadougou, le 24 août 2020

Ont signé :

– Réseau des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie (RESOCIDE)

Siaka Coulibaly

– Convergence Citoyenne et Panafricaine (CCP)

Ousmane SO

– Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP)

Abraham BADOLO

Articles similaires

Coopération :l’ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite chez le Premier ministre

ActuBurkina

AN 1 DES ATTENTATS DE OUAGADOUGOU : une stèle érigée en mémoire des victimes

ActuBurkina

ODJ : les cellules féminines dénoncent la démission du pouvoir face au « drame » des déplacés internes

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR