ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Opérationnalisation de l’AES : Les ministres en charge des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Niger et du Mali se concertent

Les ministres en charge des Affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel sont en conclave depuis le matin de ce 30 novembre 2023 à Bamako au Mali. 

La réunion ministérielle a été précédée de la rencontre des experts du Burkina Faso, du Mali et du Niger, qui ont travaillé et produit des documents devant servir d’architecture institutionnelle pour l’opérationnalisation de l’AES.

Il s’agira pour les ministres Olivia Ragnaghnèwendé ROUAMBA du Burkina Faso, Bakary Yaou SANGARE du Niger et Abdoulaye DIOP du Mali, d’examiner ces documents, de les amender et de les adopter pour marquer l’opérationnalisation stratégique de l’AES.

Le projet d’architecture institutionnelle de L’AES comprend entre autres, les organes à mettre en place et les projets de textes qui incarneront l’engagement des trois États pour la paix, la stabilité et le développement durable.

En harmonie avec les principes fondateurs de la Charte de l’AES signée le 16 septembre 2023, l’architecture institutionnelle devra favoriser la coordination stratégique, la coopération sécuritaire et la gestion efficace des ressources transfrontalières, le tout en vue de préserver la souveraineté de l’AES et bâtir un avenir plus fort et plus prospère pour les peuples de cet espace.

Dans son intervention, la cheffe de la diplomatie burkinabè a rappelé le contexte qui a conduit à la création de l’AES, un acte historique qui permet aux trois pays de mutualiser leurs forces dans la lutte contre le terrorisme sur leurs territoires respectifs, avec des résultats qui se font déjà ressentir sur le terrain, tels que la reprise héroïque de Kidal par les forces armées du Mali.

S E Mme Olivia ROUAMBA a indiqué que la réunion ministérielle permettra aussi d’examiner les protocoles additionnels de l’AES, pour prendre en compte les autres priorités, et déterminer les mesures et mécanismes politiques et diplomatiques à prendre pour leur mise en œuvre.

Selon le ministre des Affaires étrangères du Mali qui a ouvert la réunion, le monde entier regarde vers l’AES, et elle a la responsabilité de démontrer que son engagement n’est pas seulement un acte formel, mais une promesse vivante.

Pour lui, il est temps de transformer les paroles en actions tangibles, à travers une architecture institutionnelle robuste, qui servira de rempart contre les menaces qui pèsent sur l’espace commun Burkina Faso-Niger-Mali.

Les conclusions de la réunion des ministres en charge des Affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel sont attendues dans la soirée de ce 30 novembre 2023 à Bamako.

Source : DCRP/MAECR-BE

Articles similaires

COVID-19 : Donald Trump et Melania testés positifs

ActuBurkina

Dez Altino, artiste-musicien burkinabè : « Culturellement, je fais partie des artistes les plus riches »

ActuBurkina

JOURNÉE MONDIALE DU DONNEUR DE SANG 2020 : le  message de la ministre Claudine Lougué

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR