ActuBurkina
A la une Société

RENTREE SCOLAIRE 2020/2021 : l’UNAPES-B pour  une session de rattrapage en vue de rehausser le niveau des élèves

L’Union nationale des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a animé, ce 25 août 2020, à Ouagadougou, une conférence de presse au cours de laquelle elle a dressé le  bilan de l’année scolaire 2019/2020 ainsi que les préparatifs de la rentrée scolaire 2020/2021.

Alors même qu’elle subissait les affres de la crise sécuritaire et de la fronde sociale, voilà qu’une autre crise, celle sanitaire, est venue secouer  l’école burkinabè. L’apparition des premiers cas de la maladie du Coronavirus, le 9 mars 2020, au Burkina, a occasionné la fermeture subite des établissements scolaires et universitaires. Grâce aux efforts conjugués des acteurs, les examens ont pu se tenir. Chose qui a été saluée par l’UNAPES-B lors de sa conférence de presse, ce 25 août. Selon les taux livrés par l’UNAPES-B, le taux national de succès à l’examen du CEP de la session de 2020 est de 66,06% contre 55,11% en 2019, celui  du BEPC est de 36,47 % contre 26,62 % en 2019 et enfin celui du BAC est de 39,35% pour la session 2020 contre 36,83% en 2019. « En conclusion, l’on peut affirmer que les examens et concours scolaires de la session de 2020 se sont bien déroulés sur l’ensemble du territoire national malgré les contextes sécuritaire et sanitaire difficiles. De même, les résultats enregistrés à cette session pour chacun des examens, sont meilleurs à ceux de la session précédente 2019 en dépit du contexte sécuritaire, sanitaire et social », s’est réjoui le président de l’UNAPES-B, Hector Ardent Ouédraogo. Malgré ces résultats appréciables, l’UNAPES-B, soucieuse  de l’avenir des enfants, a  formulé un certain nombre de  propositions qui pourraient contribuer à relever le niveau des élèves qui auront passé plus de 7 mois à la maison. Comme solution, elle préconise « la formalisation officielle par la prise d’un arrêté ou d’une circulaire par le MENAPLN, pour l’achèvement de l’année scolaire 2019/2020 et la mise à niveau des élèves avant le début de l’année scolaire 2020/2021 » avec à l’appui  une proposition de calendrier qui est le suivant : du 1er octobre au 15 novembre 2020, une session de rattrapage de l’année scolaire 2019/2020. Du 16 au 20 novembre 2020, une évaluation de mise à niveau et à  partir du 21 novembre 2020 jusqu’au 15 juillet 2021, le déroulement de l’année scolaire 2020/2021.

Au plan social, elle encourage fortement le gouvernement et les syndicats à « privilégier le dialogue et à trouver un compromis sur les points de discorde afin que nous ayons une année scolaire apaisée ».  Par ailleurs, dans  ce contexte de Covid-19, l’UNAPES-B suggère que « l’Etat adopte une loi de programmation éducation/ formation qui permettrait de financer massivement le secteur de l’éducation/ formation pour le sortir des tares qui le freinent son développement et la systématisation de l’utilisation du numérique dans l’éducation afin de réduire bien des coûts, par exemple dans l’organisation des différents examens ». « A titre d’illustration, rien que l’organisation du coûte près de 9 à 10 milliards de FCFA.  Quelle valeur a encore ce diplôme de nos jours pour mériter de telles dépenses ? Ceci pourrait être un vrai axe de réforme du financement de l’éducation/ formation pour une éducation de grande qualité« , a souligné le président de l’UNAPES-B.

Colette DRABO

Articles similaires

CONSULTATIONS ELECTORALES EN AFRIQUE : « Je veillerai à ce que l’UA apporte régulièrement une assistance aux institutions… »,  Minata Samaté, candidate burkinabè à la commission de l’UA

ActuBurkina

Bobo-Dioulasso: Le Premier ministre Me KYELEM et des corps constitués à l’unisson pour la montée des couleurs nationales

ActuBurkina

ROCH MARC KABORE à propos des attaques : « toutes les dispositions sont prises pour pouvoir faire face »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR