ActuBurkina
A la une Politique

Rencontre chef de l’Etat et les partis politiques: L’ APP n’est ni engagée ni concernée par le compte rendu de la dite audience

Le Capitaine Ibrahim TRAORE, a accordé le mardi 18 avril 2023 aux représentants des quatre composantes politiques reconnues dans la Charte de la Transition, à savoir, l’ex APMP, l’ex CFOP, l’ONA et les Autres partis politiques.
Tout naturellement la Composante APP n’est ni engagée ni concernée par le compte rendu de ladite audience présenté à la presse par le porte-parole de la circonstance, le Président du CDP, M. Eddie Komboïgo. En situation de crise, l’exclusion et la division sont contre-productives. L’union fait la force
DÉCLARATION DE L’APP
Les Partis politiques, membres de la Composante Autres Partis Politiques (APP), voudraient informer l’opinion publique nationale et internationale qu’ils n’ont pas été associés par les organisateurs à l’audience que le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a accordé le mardi 18 avril 2023 aux représentants des quatre composantes politiques reconnues dans la Charte de la Transition, à savoir, l’ex APMP, l’ex CFOP, l’ONA et les Autres partis politiques.
Par conséquent et tout naturellement la Composante APP n’est ni engagée ni concernée par le compte rendu de ladite audience présenté à la presse par le porte-parole de la circonstance, le Président du CDP, M. Eddie Komboïgo.
La Composante Autres Partis Politiques saisit cette opportunité pour :
Réaffirmer son soutien indéfectible et patriotique à la Transition dont tous les Burkinabè dignes de ce nom souhaitent le succès total le plus rapidement possible surtout que celle-ci a une durée limitée ;
Soutenir les efforts de la lutte en cours pour éradiquer le terrorisme afin de restaurer la paix, la sécurité, de réaliser la reconquête du territoire et rendre effectif le retour des Personnes Déplacées Internes (PDI) dans leurs localités d’origine ;
Souligner que la classe politique n’a pas été entièrement représentée à cette audience qui aurait dû traiter, entre autres, de la levée de la mesure de suspension des activités des partis politiques, alors que la Constitution et ses corollaires ont été depuis pleinement rétablis.
Souligner que la mobilisation générale impose la contribution de tous les Burkinabè et que les acteurs politiques ne sauraient être en reste ;
S’informer sur l’agenda de la Transition et tout particulièrement sur le calendrier électoral étant donné que le compromis dynamique conclu par les autorités de la Transition et confirmé par le Président de la Transition lui-même à l’aéroport de Ouagadougou le 04 octobre 2022 en recevant la mission de suivi de la CEDEAO, fixe la fin de la Transition au 1er Juillet 2024.
D’ailleurs, l’ultime objectif de la Transition n’est-il pas d’organiser des élections inclusives, transparentes et crédibles pour permettre le retour à l’ordre constitutionnel normal ? A cet effet, un chronogramme actualisé de la Transition a été remis au Premier Ministre le 26 janvier 2023 ;
Demander au Président de la Transition, Chef de l’Etat d’organiser une rencontre avec véritablement l’ensemble de la classe politique mais pas avec une portion congrue de celle-ci pour passer en revue la situation nationale en dégageant des perspectives pour l’avenir en tenant compte de l’intérêt pour tous et du besoin de rassemblement, d’unité et de réconciliation.
En situation de crise, l’exclusion et la division sont contre-productives. L’union fait la force, dit-on. C’est tous ensemble, main dans la main que nous pourrons relever le défi sécuritaire et créer les conditions d’un retour à l’ordre constitutionnel conformément à la Charte de la Transition signée par le Capitaine Ibrahim Traoré, le 14 octobre 2022.
Ouagadougou, le 20 avril 2023
Le Coordonnateur de la
Composante Autres Partis Politiques
Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Articles similaires

Service national pour le développement :  la levée de la 79e promotion des appelés volontaires aura lieu du 15 juin au 1er juillet prochain

ActuBurkina

CPI: la défense de Laurent Gbagbo demande une mise en liberté « immédiate et sans condition »

ActuBurkina

GAMBIE : le retour du président Barrow  annoncé pour le  26 janvier à 16h 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR