ActuBurkina
A la une Société

RECONCILIATION NATIONALE : une délégation des chefs peuls de l’Est chez Zèph

Une délégation des chefs peuls de l’Est a été reçue en audience par le ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Zéphirin Diabré, ce 9 mars 2021 à Ouagadougou. Cette délégation composée essentiellement des chefs coutumiers de la région de l’Est et de quelques leaders d’opinions,  est venue féliciter le ministre Diabré pour sa nomination et le rassurer du soutien des chefs coutumiers dans ses actions de cohésion sociale.

 Selon le porte -parole de la délégation, Issouf Diallo, dans la région de l’Est, la situation sécuritaire a atteint un niveau inquiétant. Toutes les communautés qui y vivent se sentent menacées, particulièrement la communauté peule. La communauté peule, affirme-t-il, subit non seulement les attaques terroristes au même titre que les autres communautés mais aussi, fait face à la furie d’autres communautés et de certains groupes d’autodéfense à cause des amalgames créés par les terroristes et qui ont suscité des suspicions entre les différentes communautés.

Le porte-parole de la délégation a donc indiqué que la communauté peule s’est réjouie de la création d’un ministère chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale.  C’est pourquoi, la délégation dit-il, est venue rassurer au ministre Diabré, du soutien des chefs coutumiers et des leaders d’opinion de la région de l’Est aux efforts de réconciliation nationale et de cohésion sociale. Issouf Diallo a fait savoir qu’au plan sécuritaire, dans la région de l’Est, actuellement, les choses vont de mieux en mieux. « Les exactions que la communauté peule avait l’impression de subir ont également diminuées », a laissé entendre Issouf Diallo. A l’en croire, un témoignage a été fait au ministre Diabré que la communauté peule circule librement sur la plupart des axes de la région de l’Est. Cependant, il a été souligné au ministre que quelques actes de certains groupes d’auto-défense ressemblent toujours fort bien à des stigmatisations.

La délégation a demandé au ministre chargé de la réconciliation nationale de s’impliquer au niveau du gouvernement afin de permettre à la communauté peule, non seulement de vivre en paix avec les autres communautés mais aussi de participer à la construction de la paix au Burkina. Selon la délégation des chefs coutumiers, la formule de la réconciliation est aussi simple. Il s’agit d’abord de faire dit -elle, le discernement de la situation qui prévaut actuellement. Pour ces chefs coutumiers, la vision de ceux qui attaquent le Burkina, est de diviser les communautés. Et pour cela, les acteurs de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale doivent comprendre et accepter qu’il n’y a pas une communauté qui s’est dressée contre une autre mais qu’il y a des bandits qui sont dressés contre toutes les communautés en cherchant à les détruire. « Une fois ce discernement établit, la réconciliation viendra d’elle-même parce que les communautés auront compris que c’est ensemble qu’elles vaincront la terreur vécue au quotidien dans la région de l’Est », a conclu Issouf Diallo.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

PROGRAMME DES PROJECTIONS DU MARDI 26 FEVRIER

ActuBurkina

KEMI SEBA A ALPHA CONDE: « vous êtes en train de devenir un cauchemar »

ActuBurkina

Niesga : un accident de circulation fait 1 mort et 8 blessés

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR