ActuBurkina
A l'etranger A la une Société

RDC: un an après son début, l’état de siège dans l’Est critiqué pour son bilan mitigé

Il y a un an jour pour jour, le 6 mai 2021, deux provinces de l’Est de la République démocratique du Congo étaient placées sous état de siège. Cela pour sécuriser et en finir avec la centaine de groupes armés qui sèment la terreur dans la région depuis plus de 25 ans. Un an après l’instauration de ce régime sécuritaire exceptionnel qui donne les pleins pouvoirs aux militaires, la population et la société civile du Nord-Kivu et de l’Ituri attendent toujours les résultats.

Au centre du rond-point du cercle sportif de Goma, trône un nouvel écriteau : « Merci état de siège pour la sécurité », peut-on lire sous une statue à la gloire de l’armée congolaise. Si la capacité de nuisance des groupes armés est réduite, selon les FARDC, dans les rues la population n’a pas encore célébré de grandes victoires militaires, s’étonne un opposant à l’état de siège.

« Sous le plan opérationnel, nous ne voyons rien, vu qu’il n’y a pas d’offensive menée sur le terrain par nos forces armées, explique cet opposant, aujourd’hui à l’exil. Et on se demande pourquoi est-ce que l’armée joue seulement à la défensive. »

Depuis un an, les militaires régissent aussi la vie civile dans les deux provinces sous état de siège. Une gestion parfois aléatoire, dénonce Placide Nzilamba, de la société civile du Nord-Kivu :

Souce: RFI

Articles similaires

SILMIOUGOU : la coordination des CDAIP dénonce des velléités d’expropriation de terres par des sociétés immobilières

ActuBurkina

Seytenga (Sahel) : 14 personnes tuées sur un site aurifère par des individus armés

ActuBurkina

ETATS-UNIS: Drogba rejoint le club de 2e division des Phoenix Rising

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR