ActuBurkina
A la une Société

RD CONGO : un deuil national décrété après le massacre d’au moins 42 civils

Au moins 42 civils, selon un nouveau bilan officiel, ont été tués dans la nuit du 13 au 14 août à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, un massacre attribué par l’armée de la RDC à des rebelles musulmans ougandais.

Un deuil national de trois jours à partir de ce lundi 15 août, a été proclamé après cette tuerie qui a provoqué la colère de la population, intervenant après une succession de massacres qui ont déjà fait plusieurs centaines de morts en moins de deux ans. Ce massacre a eu lieu 72 heures  seulement après une visite dans la région du président congolais Joseph Kabila, pendant laquelle il a promis de tout mettre en œuvre pour « imposer » la paix et la sécurité.

Le président de la société civile de Beni, Gilbert Kambale, a avancé un bilan provisoire de « 46 personnes tuées et 34 maisons brûlées ».

Présents dans l’est de la RDC depuis 1995, les rebelles musulmans ougandais opposés au président ougandais Yoweri Museveni, les ADF,  sont accusés par le gouvernement et la Monusco d’être les principaux auteurs des massacres qui se poursuivent dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Dimanche, une centaine de personnes scandant des slogans hostiles au gouvernement et au président Kabila ont manifesté à Beni.

Il faut noter que la ville et le territoire de Beni ont été endeuillés depuis octobre 2014 par une série de massacres qui ont coûté la vie à plus de 600 civils.

Le 8 août, onze militaires congolais et un Casque bleu ont été blessés dans le territoire de Beni lors d’un affrontement avec les ADF, selon la Monusco.

Colette DRABO

 

Articles similaires

COVID-19 AU BURKINA : 89 nouveaux cas, 187 guérisons et 1 décès à la date du 26 décembre

ActuBurkina

ARABIE SAOUDITE : une Sénégalaise menacée de peine de mort

ActuBurkina

FESTIC : la 3é édition met en lumière l’identité monétaire africaine

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR