ActuBurkina
A l'etranger A la une Economie

Publicité en ligne: Google écope d’une amende de 144 milliards FCFA en France

En France, Google vient d’écoper d’une amende de 220 millions € (plus de 144 milliards FCFA), pour abus de position dominante sur les marchés de la publicité en ligne.

L’information émane de l’autorité de la concurrence française. « L’Autorité de la concurrence rend aujourd’hui une décision sanctionnant Google, à hauteur de 220 millions d’euros, pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché des serveurs publicitaires pour éditeurs de sites web et d’applications mobiles. », indique l’organe public sur son portail officiel.

La sanction tombe suite à la plainte de trois groupes de médias, que sont le groupe l’américain News Corp, le journal français Le Figaro et le groupe de presse belge Rossel.

Concrètement, on reproche au géant technologique américain d’avoir privilégié ses technologies propriétaires proposées sous la marque Google Ad Manager, dans la vente des espaces publicitaires en ligne, au détriment de ses concurrents et des éditeurs de sites.

« Ces pratiques très graves ont pénalisé la concurrence sur le marché émergent de la publicité en ligne et ont permis à Google non seulement de préserver mais aussi d’accroître sa position dominante », a déclaré Isabelle de Silva, présidente de l’Autorité française de la concurrence, dans un contexte où l’Europe se montre de plus en plus sévère avec les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), avec notamment une procédure antitrust lancée contre Facebook en Angleterre la semaine dernière.

Cette situation contraste quelque peu avec l’Afrique, où la filiale du groupe Alphabet subit peu ou pas de pressions en matière de pratiques anticoncurrentielles. A cet égard, Google et  surtout Facebook, dominent le marché de la publicité en ligne, surtout vers les mobiles, au détriment d’acteurs locaux, qui ne possèdent pas le réseau des deux géants de la Silicon Valley.

Pour l’heure, c’est surtout sur le terrain des impôts et taxes, que les Etats africains veulent mettre la pression aux GAFA, comme c’est le cas au Kenya.

Agenceecofin

Articles similaires

NATION: avis de recherche contre des déserteurs de l’ex-RSP

ActuBurkina

Burkina Faso/Banque mondiale: renforcer le partenariat

ActuBurkina

Coopération Taiwan- Burkina Faso :L’ambassade du Burkina à Taïpei définitivement fermée dimanche 24 juin 2018

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR