ActuBurkina
A la une Société

Protection des mineurs contre les contenus audiovisuels à caractère homosexuel : le CSC échange avec les éditeurs et les distributeurs télévisuels sur la nouvelle décision

Dans la matinée de ce jeudi 14 septembre 2023, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a tenu une rencontre d’information et de sensibilisation des diffuseurs et des distributeurs télévisuels sur la décision N°2023-039/CSC portant protection des mineurs contre les programmes audiovisuels pouvant nuire à leur épanouissement. Il s’est agi d’expliquer les modifications apportées au dispositif de protection des mineurs contre les contenus télévisuels pouvant nuire à leur épanouissement.
Au regard du constat de la recrudescence des programmes audiovisuels accessibles aux mineurs exposant des scènes d’homosexualité ou faisant leur promotion et tenant compte des multiples plaintes venant des citoyens, l’instance de régulation a procédé à la relecture de la décision N°2014-0008/CSC/CAB/SG du 14 mai 2014 en introduisant le contenu à caractère homosexuel comme critère de catégorisation des contenus audiovisuels au Burkina Faso.
Le Directeur de la Règlementation, de la médiation et du Contentieux, Daniel Bonzi, a présenté les obligations et les modifications apportées dans la décision, notamment, la classification par catégorie des programmes par un comité de visionnage, l’utilisation de la signalétique pour avertir le public jeune des programmes non adaptés à leur âge et le respect des conditions de diffusion.
Le secrétaire général du CSC, Blagnima Traoré, qui a présidé la rencontre a, quant à lui, appelé les éditeurs et les distributeurs de services audiovisuels ainsi que les opérateurs de diffusion à l’application de la décision et à une campagne de sensibilisation du public sur la signalétique. Il a invité les parents également à assumer leur part de responsabilité. « La mesure d’interdiction que nous avons prise ne suffit pas à elle seule pour protéger les mineurs contre les contenus audiovisuels inappropriés. C’est pourquoi nous invitons les parents à jouer pleinement leur partition en ce qui concerne l’accès de certains contenus aux enfants mineurs » a-t-il souligné.
DCRP/CSC

Articles similaires

COTE D’IVOIRE : Blaise Compaoré reçu par Henri Konan Bédié ce lundi à Abidjan

ActuBurkina

Burkina : le mouvement Rupture positive 3R est né

ActuBurkina

Fonds de développement culturel et touristique : environ 550 millions F CFA  pour booster les initiatives des jeunes

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR