ActuBurkina
A la une Politique

Conférence nationale de la décentralisation : le président du Faso appelle à une plus grande responsabilisation des acteurs

Le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce lundi15 novembre 2021, la cérémonie d’ouverture de la 7e session ordinaire de la Conférence Nationale de la décentralisation (CONAD). Il avait à ses côtés, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, des membres du Gouvernement, ainsi que les acteurs de la décentralisation. La rencontre a permis d’amorcer véritablement le 3e cycle de la décentralisation, avec l’adoption d’un nouveau plan quinquennal 2022-2226.

Le Burkina Faso met en œuvre depuis plus de deux décennies, la décentralisation. C’est un processus qui a pour objectif, de booster le développement à partir la base, c’est-à-dire dans les collectivités territoriales. Dans le but de piloter ce processus, il a été institué la Conférence Nationale de la Décentralisation (CONAD) qui a tenu sa 7e session ordinaire ce 15 novembre 2021 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de cette session a été présidée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Pour le ministre en charge de la décentralisation Clément P. Sawadogo, le processus a certes connu des avancées significatives, mais, avec le contexte difficile marqué par l’insécurité et la pandémie à Covid-19, il connaît des hauts et des bas. Selon lui, avec le nouveau référentiel adopté en 2018, le 3e cycle de la décentralisation est lancé et devrait permettre de booster le développement à la base, avec l’engagement de tous les acteurs.

Quant à l’ambassadeur de la République d’Allemagne, chef de file des partenaires techniques et financiers en matière de décentralisation, Andrea Michael Pfaffernoschke, il a renouvelé l’accompagnement des PTF au processus de décentralisation.

« Financement des collectivités territoriales : clé de voûte du succès de la décentralisation », c’est le thème de la présente session du CONAD. Pour le patron de la cérémonie, le Président Roch Marc Christian Kaboré, ce thème « interpelle sur la problématique du financement des collectivités territoriales, précisément au moment où le Gouvernement a conduit avec l’ensemble des acteurs, un processus de formulation des référentiels innovants, stratégiques et prospectives qui ont été adoptés par décret le 9 avril 2018 ». En effet, ces référentiels ont défini une vision à l’horizon 2040, laquelle devrait conduire selon le Président du Faso, à des collectivités territoriales performantes, des lignes de services locaux de qualité et accessibles.

Le plan quinquennal de la décentralisation 2018-2022 n’a pas atteint les résultats escomptés pour des contraintes financières, les spécificités locales et les défis sécuritaires et sanitaires, a reconnu le Président du Faso. Il a salué la tenue de la présente session dont la finalité est l’adoption par l’ensemble des acteurs, d’un nouveau plan d’action quinquennal 2022-2026. Roch Marc Christian Kaboré les a appelés à la « prise en compte du développement de l’économie locale et à la cohérence territoriale dans les politiques de développement ». Il a rassuré de la disponibilité du Gouvernement, à mettre tout en œuvre pour consolider le transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales, afin de leur donner tous les moyens nécessaires à l’atteinte de l’objectif de développement local.

DCRP /Primature

Articles similaires

SITARAIL : les travailleurs durcissent le ton et annoncent  une grève illimitée

ActuBurkina

CLIMAT ET DEVELOPPEMENT DURABLE : le prix Mohammed VI lancé

ActuBurkina

RECONCILIATION NATIONALE : Zéphirin Diabré donne le ton en retirant sa plainte contre Simon Compaoré

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR