ActuBurkina
A la une Culture Vie de stars

Princesse Keurby, humouriste burkinabè : « C’est l’humour qui m’a choisie »

Elle est sûrement jeune dans le milieu humouristique au Burkina, mais du talent, elle en a à revendre. En tout cas, ceux qui ont eu la chance de la voir sur scène en train d’incarner le rôle d’une petite fille, ne diront pas le contraire tant elle le joue à merveille. Elle, c’est Farida Keurby Komi à l’état civil, mais son nom d’artiste est “Princesse Keurby”. En plus de sa casquette d’humoriste, Princesse Keurby est étudiante en Master 2 comptabilité, contrôle et entrepreneure, car elle est la promotrice de la marque “Keurby” spécialisée dans le domaine des amuse-bouche.  Elle était l’invitée de actuburkina, hier 3 avril 2024.  Voici ce qu’elle a confié sur ses débuts dans sa carrière, ses projets, etc. 

Vous êtes une jeune humoriste. Racontez-nous comment votre aventure avec l’humour a commencé ?

Tout a commencé en 2021 où je me suis présentée à un casting. J’ignorais d’abord ce que c’était. Arrivée sur les lieux, j’ai trouvé des visages du domaine de la culture et je me suis dit que c’était l’opportunité pour moi de m’approcher plus de gens. En fait, il s’agissait d’une formation de jeunes humouristes dénommée les “Divas du rire”. On a donc commencé la formation et petit à petit, j’ai commencé à aimer le milieu jusqu’à ce que je trouve mon personnage.

Pourquoi avoir décidé de vous lancez dans l’humour ?

Je n’ai pas choisi l’humour, je dirai plutôt que c’est l’humour qui m’a choisie parce que depuis toute petite, je n’ai jamais rêvé d’être une humouriste un jour. Même dans mon adolescence, si on me l’avait dit, j’allais dire non parce que ce n’était pas quelque chose qui était vraiment dans mes rêves. C’est venu tout d’un coup et depuis lors je m’y plais vraiment.

Votre nom d’artiste, Princesse Keurby, renvoie à quoi ?

À l’état civil, mes prénoms c’est Farida Keurby et lorsqu’on nous a demandé de choisir des noms de scène, je ne voulais pas chercher trop loin étant donné que j’ai déjà un prénom atypique. J’ai donc décidé de garder Keurby et avec le temps, comme j’incarne le rôle d’une petite fille, j’ai jugé bon d’ajouter Princesse.

Justement, on constate que vous incarnez toujours le personnage d’une petite fille ? Pourquoi ce choix particulier ?

C’est le personnage dans lequel je me retrouve le mieux. Au début, je jouais juste comme tout le monde mais après c’était un peu difficile pour moi de trouver des sketchs, l’écriture était compliquée donc un jour, avec les autres « Divas du rire », nous étions en répétition et j’ai dit que j’allais tout abandonner parce que je me disais que c’était compliqué. Mais il y a une qui m’a dit que c’est parce que je ne me mettais pas vraiment dans mon milieu, que je n’écrivais pas ce que je voulais vraiment. Cette personne m’a conseillée d’essayer de voir ce que je veux faire au quotidien.  Je me suis alors dit que j’aime être chouchoutée, et comme à la maison, mon père me dit tout le temps que je me comporte comme une petite fille de 7ans, je me suis alors dit, pourquoi ne pas essayer ce personnage. Avec les répétitions avec le doyen humouriste Moussa Petit Sergent, ma toute première fois de jouer ce personnage a été beaucoup appréciée par les gens et j’ai été encouragée à ne pas abandonner. C’est ainsi que tout est parti.

L’artiste-humourtiste Princesse Keurby

En tant que jeune humouriste, quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes souvent confrontée ?

J’aurais aimé trouver des scènes mais actuellement ce n’est pas vraiment un problème vu que je bénéficie de l’accompagnement des doyens. Lorsque je vois une scène qui me plait, il suffit de lancer un coup de fil à l’un des doyens et ce dernier règle ça pour moi. Donc ce n’est plus un problème.  Actuellement, ils sont tous ouverts et m’accompagnent ainsi que toutes les autres « Divas du rire », donc mon problème actuellement, c’est de vraiment créer, trouver de nouvelles idées.

Vous êtes une étudiante, donc il y a les études à côté desquelles vous faites dans l’agroalimentaire sans oublier votre statut d’humouriste. Comment arrivez-vous à concilier tout cela ?

Il est vrai que cela fait plusieurs casquettes mais ce ne sont pas des activités qui se font au même moment. Par exemple pour les prestations humoristiques, elles se font généralement les week-ends et dans la soirée. C’est un moment de détente car après avoir travaillé toute la semaine, donc fatigué, il faut se détendre. Pour ce qui concerne les études, je suis inscrite aux cours du soir donc toute la journée, j’ai le temps de faire tout ce que je veux, notamment mes travaux, les productions et les soirs, je vais à mes cours. Au cours de la journée, si j’ai des idées d’écriture, je les mets dans mon téléphone ou dans mon cahier. Et lorsque je prends un temps pour bosser pour des sketchs, je recapitule tout ce que j’avais noté et ça marche. Donc l’un ne gène pas l’autre, et tout cela m’occupe et cela me fait plaisir.

Entre votre activité agroalimentaire et l’humour, où est-ce qu’il y a le plus de gombo ?

(Sourires) Actuellement, c’est mon activité agroalimentaire qui me rapporte le plus parce que presque tous les jours, je fais des productions alors que pour ce qui est des prestations humoristiques, ce n’est pas le cas.

Que faites-vous exactement dans l’agroalimentaire ?

Je suis la promotrice d’une marque d’amuse-bouche, qui porte également mon prénom Keurby. En fait, on fait tous types d’amuse bouche notamment de la mangue séchée, des biscuits, des criquets, etc.

Parmi les humouristes, y a-t-il un humouriste burkinabè ou africain à qui vous souhaiteriez ressembler un jour ?

Je dirai que tous les humouristes me fascinent parce que chacun a un côté particulier que l’autre n’a pas forcément. Par exemple, il y a le groupe Gombo.com (NDLR : humouristes burkinabè) qui incarne les petits garçons, certains incarnent des présidents, d’autres des professeurs, bref, chaque humouriste a sa particularité et moi je m’inspire de chacun d’eux. Lors du Ouistiti bonne année, j’ai été élue Miss Ouistiti génération 2024. L’humouriste ivoirien Papitou, qui incarne le personnage du petit garçon, était là. J’ai essayé de voir comment il joue en téléchargeant ces vidéos pour m’inspirer de lui. Donc lorsque je vois un humouriste pour qui j’ai de l’admiration, je vois comment la personne travaille. En vrai, je dirai que tous les humouristes me fascinent.

« Chaque humouriste a sa particularité », Princesse Keurby

 

Quels sont vos projets à court et moyens termes ?

Pour ce qui est de mon projet à court terme, j’essaie d’avoir des collaborations avec des doyens, certaines personnes du milieu et je veux me faire beaucoup connaitre sur les réseaux sociaux en vue d’une bonne visibilité. Dès que cela sera accompli, je vais me lancer et créer mon premier one man show car après 2024, ou en 2025, je compte vraiment me lancer.

Où doit-on vous classer ? Humouriste ou web humouriste ?

Je suis humouriste de scène mais on m’a conseillée d’être beaucoup active sur les réseaux sociaux, voilà pourquoi j’essaie de faire de la web comédie également.

 Quel est votre message à l’endroit de vos fans ?

Je dis merci aux humouristes du Burkina, de la Côte d’Ivoire et du Togo qui ont toujours été là pour moi. Merci à mes collègues burkinabè surtout, sans qui je ne suis rien. Je dis merci à mes collègues, les autres « Divas du rire » et aux humouristes femmes. Un grand merci au public qui sait toujours nous soutenir parce que ça fait chaud au cœur de voir qu’après une prestation, des gens viennent te voir pour te dire félicitations, tu as assuré. Cela n’a pas de prix et c’est très encourageant. Je dis donc merci à toutes ces personnes. Mon merci également à l’endroit des Editions “Le Pays”, en particulier à son média en ligne actuburkina pour l’intérêt accordé à ma modeste personne.

 Propos recueillis par Colette DRABO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Burkina : le gouvernement de la transition va bientôt rembourser les salaires coupés pour fait de grève de 2019 à 2021.

ActuBurkina

Sénégal : 11 nouveau-nés meurent dans l’incendie d’un hôpital public

ActuBurkina

Mali : Barkhane annonce la neutralisation d’un haut cadre d’AQMI

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR