ActuBurkina
A la une Santé

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé : « Le  Covidshield administré en Inde, est différent de celui proposé aux Burkinabè »

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, était face à la presse ce 28 juin 2021, dans les locaux du Service d’information du gouvernement (SIG) à  Ouagadougou. Objectif : donner les informations nécessaires  et utiles sur la vaccination en cours contre le Covid-19  au Burkina.

L’administration des premières doses du vaccin  Astrazeneca a démarré depuis le 2 juin et se poursuit. Selon le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo qui était face à la presse ce 28 juin, ce sont au total 26 210 personnes dont 10 839 agents de santé, qui ont été vaccinées contre la COVID-19 sur l’ensemble du territoire national, à la date du 26  juin. Et sur les plus de 26 000 personnes vaccinées,  à en croire le ministre, environ mille cas d’effets indésirables ont été notifiés allant de cas de fièvre, aux  courbatures en passant par des céphalées. Mais pour le ministre, « des investigations sont en cours pour établir d’éventuel lien de causalité entre le vaccin et les cas notifiés au comité national de vigilance des médicaments ». Les informations faisant état de la non-reconnaissance du vaccin Covidshield dans l’espace européen  se sont invitées aux échanges. Face aux journalistes, le ministre a tenu à préciser que « le  Covidshield administré en Inde, est différent de celui qui est proposé aux Burkinabè. « Il est utile et important d’indiquer que le vaccin Covidshield n’étant pas destiné à l’Europe, en toute logique, n’a pas eu besoin d’être soumis aux autorités sanitaires européennes pour approbation », a-t-il déclaré ajoutant que « les doses du vaccin AstraZeneca administrées sur le territoire burkinabè depuis le 2 juin 2021 sont celles du vaccin AZD/1222 mises au point par la firme AstraZeneca AB en Suède et reconnues par les autorités sanitaires européennes. » « Il est également important de noter que le Covidshield est reconnu dans d’autres pays du monde comme le Canada et  les différents sites de production du vaccin AstraZeneca ont le même brevet de fabrication », a-t-il souligné.

A tous ceux qui ont déjà reçu les premières doses du vaccin Astrazeneca, le ministre leur dit d’être sereines car le gouvernement travaille d’arrache-pied avec ses partenaires pour disponibiliser  la deuxième tranche de doses prévue pour être administrée à partir du 2 août 2021.

 Colette DRABO

photo: SIG

Articles similaires

VIOLENCES EN RDC : la procureure de la CPI aux aguets

ActuBurkina

RECONCILIATION NATIONALE : Zéphirin Diabré donne le ton en retirant sa plainte contre Simon Compaoré

ActuBurkina

DOUBLE SCRUTIN EN GUINEE : l’OIF maintient son retrait du processus électoral, l’UA rappelle sa mission

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR