ActuBurkina
A la une Société

Marche du 22 janvier : l’OIVC appelle les citoyens à s’en désolidariser

L’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (O.I.V.C) a convié la presse ce 19 janvier 2022,  à Ouagadougou. La marche de soutien aux  Forces de défense et de sécurité (FDS) et aux Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) prévue le 22 janvier prochain, la présumée tentative de coup d’Etat du  lieutenant-Colonel Emmanuel Zoungrana et les sanctions de la CEDEAO contre le Mali, étaient au menu des échanges.

La dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso a fait réagir plusieurs Organisations de la société civile. Parmi elles, le Mouvement Sauvons la Patrie qui a appelé ses militants au cours d’un point de presse, à sortir  marcher le 22 janvier prochain pour soutenir les FDS et VDP. Pour l’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (O.I.V.C), cette marche est « inopportune ». Idrissa Coulibaly, le coordonnateur de l’O.I.V.C, et ses camarades ont, au cours d’une conférence de presse animée ce 19 janvier,  lancé un appel aux populations éprises du respect des valeurs citoyennes, à se désolidariser de cette marche. « Nous  lançons un appel citoyen et fraternel à tous les déflatés de l’insurrection, à se désolidariser de toute action déstabilisatrice et antirépublicaine aux odeurs putschistes sous le couvert de soutien aux FDS et VDP », a  affirmé, Idrissa Coulibaly. A l’entendre, le meilleur soutien patriotique que les FDS et les VDP attendent de tous en ce moment, c’est d’entreprendre ensemble des actions citoyennes et de mobilisation des efforts de guerre, et non une marche aux conséquences incertaines sur les plans de la sécurité intérieure et sanitaire.

Sur la question de la présumée tentative de coup d’Etat, Idrissa Coulibaly a indiqué qu’« un coup d’Etat, qu’il soit civil ou militaire, salutaire ou contesté, n’arrange aucun pays et ses populations,  surtout en ce moment précis de l’épouvante adversité soumise à notre pays ». Et de poursuivre que les urnes doivent demeurer la seule et unique voie et moyen pour accéder à la magistrature suprême.

Quant aux sanctions imposées par la CEDEAO au Mali suite à la volonté manifeste de la junte de rester au pouvoir pendant un quinquennat, l’O.I.V.C a  dit être indigné, sidéré de ces sanctions qu’il juge « lourdes de conséquences » avant d’apporter son soutien au peuple malien. « Le Mali ne sera pas le seul à en partir des sanctions ; le Burkina et l’ensemble des pays qui ont pris cette décision sentiront chacun, à sa manière, les frais douloureux des conséquences », insisté le conférencier du jour.

L’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes a été créé en 2014 suite à la volonté de l’ex-président Blaise Compaoré de modifier l’article 37 de la Constitution. Il a mené entre autres des actions de médiation.

Daouda KIEKIETA

(Stagiaire)

Articles similaires

HAMA MAMOUDOU DICKO, président par intérim de la NAFA : « Rasmané Ouédraogo n’a pas fait une autocritique dans sa lettre de démission »

ActuBurkina

Coopération multilatérale : Des ambassadeurs et chefs diplomatiques en fin de mission reçoivent les hommages du peuple burkinabè

ActuBurkina

SIMON COMPAORE AU BALAI CITOYEN : « Je n’ai pas été nommé par une OSC.. mais par une autorité qui a la capacité de le faire »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR