ActuBurkina
A la une Société

LUTTE CONTRE LE BANDITISME A OUAGA : Fin de parcours pour « Hamad-liguidi » et ses acolytes

Le Service régional de la police judiciaire  (SRPJ) de Ouagadougou,  avec l’aide du commissariat  central de la ville de Pô, a démantelé un réseau de malfrats spécialisés dans les vols à main armée de boutiques Orange Money, de services publics et privés et de domiciles de Ouagadougou et ses environs, à Pô et à Galgouli dans le Poni. Ce réseau de cinq membres dont la plupart sont des récidivistes, a été présenté à la presse ce 21 décembre 2017 avec les objets saisis lors de l’enquête.

Ils étaient   spécialisés dans    des  vols à main armée de boutiques Orange Money, d’entreprises privées et autres lieux de commerces à  Ouagadougou et ses environs, à Pô et Galgouli dans le Poni. Eux, ce sont Hamad-liguidi, le chef du gang, et ses acolytes. Ils  ont été épinglés par le Service régional de la police judiciaire de Ouagadougou,  avec l’aide du commissariat  central de la ville de Pô et présentés à la presse ce 21 décembre. Composé d’un groupe principal de cinq membres, chargé de  mener les opérations dont un en cavale,  et d’un groupe de receleurs chargé de  l’écoulement des objets volés, le réseau a été démantelé suite à la dénonciation d’un citoyen.  Selon le commissaire de police, D. Honoré Kientéga, chef du SRPJ de Ouagadougou, le mode opératoire de la bande  consistait à se déplacer à deux, trois ou quatre dont au moins une personne est armée de pistolet automatique.  « Ils ciblent des boutiques Orange money où ils entrent comme des clients ordinaires et une fois à l’intérieur, ils tiennent tous les occupants en respect, procèdent à des fouilles  et s’emparent de tout numéraire et appareils électroniques. Ils opèrent entre 12h et 19h », a déclaré le commissaire. Quant aux entreprises privées, ils  opèrent entre 1h à 3h du matin. Ils ligotent d’abord les gardiens, pénètrent dans les bureaux par effractions et s’emparent des numéraires, ordinateurs et téléphones portables. Les numéraires volés sont ensuite partagés entre les membres et les objets volés remis au groupe de receleurs qui se chargent de les écouler sur le marché. Selon le commissaire Kientéga, ce groupe a à son compteur plusieurs cas de vols à main armée aussi bien à Ouagadougou, à Pô où la  Mutualité femme et développement du Burkina (MUFEDE) a été attaquée le 9 novembre dernier et plus de ses 4 millions de FCFA emportés, ainsi qu’à Galgouli dans le ¨Poni.

A noter  que trois des cinq  délinquants appréhendés sont des repris de justice. Ils devaient être conduits ce 21 décembre devant le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Tout en félicitant les populations pour leur collaboration, M. Kientéga les a exhortées  à continuer sur cette lancée.

AL CAPPUCCINO

Les biens saisis au cours de l’enquête

-5 vélomoteurs dont 3 Sirius et 2 Scooter

– 1 tricycle

– 1 voiture de marque Hyandai

– 5 plaques solaires

– 3 postes téléviseurs écran plasma

– 3 bouteilles de gaz

– 5 batteries

– 3 ventilateurs

– 13 sacs contenant des effets d’habillements

– 1 pistolet automatique de marque TISAS, calibre 7,65 mm, 2 chargeurs et 4 munitions

– 1 pistolet automatique de marque TISAS, calibre 22 mm, 1 chargeur et 44 munitions

Articles similaires

TCHAD : Paris appelle les autorités à fixer une date pour les législatives

ActuBurkina

CAMPAGNE AGROPASTORALE 2015-2016: la production céréalière en hausse

ActuBurkina

AFFAIRE DES ECOUTES SORO-BASSOLE : les noms des fichiers audio versés au dossier sont en anglais

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR