ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Le Niger autorise le Mali et le Burkina à envoyer leurs troupes en cas d’attaque

Deux décrets en ce sens ont été signés par le chef de la junte, le général Abdourahamane Tiani. En dépit d’un ultimatum, la Cédéao tente de trouver une issue diplomatique à la crise.

Niamey affiche sa détermination. La junte au pouvoir au Niger a autorisé le Mali et le Burkina Faso à envoyer leurs troupes sur le territoire nigérien en cas d’attaque, ont annoncé, jeudi 24 août, les trois pays dans un communiqué commun, laissant suggérer que les putschistes entendent résister aux pressions extérieures de rétablir l’ordre constitutionnel.

Cette annonce intervient alors que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a menacé d’intervenir militairement au Niger pour y rétablir l’ordre constitutionnel après que l’armée a renversé fin juillet le président démocratiquement élu, Mohamed Bazoum, reclus dans le palais présidentiel à Niamey.

Issue diplomatique ? En dépit d’un ultimatum fixé à la junte dans la foulée du coup d’Etat, la Cédéao tente depuis lors de trouver une issue diplomatique à la crise, pour éviter toute escalade dans une région du Sahel déjà secouée par une insurrection djihadiste, d’autant que le Mali et le Burkina Faso ont indiqué plus tôt ce mois-ci que toute intervention militaire au Niger serait considérée comme une déclaration de guerre à leur encontre.

Cette position de Bamako et Ouagadougou a été rappelée dans le communiqué conjoint diffusé jeudi. Les ministres des Affaires étrangères des trois pays ont indiqué s’être réunis à Niamey pour discuter du renforcement de leur coopération en matière de sécurité et d’autres questions communes. Ils ont dit saluer la signature dans la journée par le chef de la junte, le général Abdourahamane Tiani, de deux décrets autorisant « les forces de sécurité et de défense du Mali et du Burkina Faso d’intervenir sur le territoire nigérien dans l’éventualité d’une attaque ».

Source: Reuters

Articles similaires

MALI : la CEDEAO exige la démission de députés mal élus et des législatives partielles

ActuBurkina

METROPLES LES PLUS CHERES EN AFRIQUE : Abidjan, Casablanca et Dakar dans le TOP 5

ActuBurkina

BURKINA : plusieurs tonnes de poissons morts à la suite d’une intoxication des eaux du fleuve Mouhoun

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR