ActuBurkina
A la une Société

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS DE PREMIERE NECESSITE : le MERCI appelle à des sanctions contre les commerçants véreux

Le Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) a tenu une conférence de presse le 26 août dernier au Centre nationale de presse Norbert Zongo, à Ouagadougou. La question sécuritaire, la vie chère et la réouverture des frontières terrestres étaient au menu des échanges avec les journalistes.

Le Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) a appelé à des sanctions contre les commerçants véreux qui profitent de la crise sécuritaire pour augmenter les prix des produits de première nécessité. Il a condamné fermement les attaques terroristes qui ont endeuillé des milliers de familles, fait de nombreux blessés et qui continuent de provoquer le déplacement de 1 300 000 personnes. Au cours de la conférence de presse du 26 août dernier à Ouagadougou, le président du mouvement MERCI, Abdoulaye Yogo a laissé entendre ceci : « Nous appelons nos compatriotes, qui par ignorance, souvent combattent du côté de l’ennemi du peuple, à se repentir et à revenir à la mère patrie ». Abdoulaye Yogo et ses camarades ont fait savoir que cette guerre qui est imposée par les ennemis du Burkina ne peut se gagner sans une union sacrée de ses fils et filles. C’est pourquoi ils appellent les Burkinabè d’ici et d’ailleurs, à la résistance populaire.

Pour le Mouvement MERCI, chaque Burkinabè doit se muer en détective privé en contribuant avec des renseignements, afin de faciliter la mission de sécurisation des zones par les FDS et les VDP. « Notre action est déterminante dans cette guerre asymétrique », a indiqué le président du mouvement MERCI. 

Des commerçants véreux profitent de la crise sécuritaire pour augmenter les prix des produits de grande consommation

 Aux personnes, qui pour agiter le spectre du chaos, disséminent des informations erronées à propos des attaques terroristes sur les réseaux sociaux, Abdoulaye Yogo a rappelé le proverbe africain qui dit ceci : « Quand on se couche sur le dos et que l’on crache, on reçoit toujours la salive sur la poitrine ». Le Mouvement MERCI a invité les opérateurs économiques à apporter leurs soutiens financiers et matériels aux FDS et aux VDP, ainsi qu’aux déplacés internes car dit-il, sans la paix et la sécurité, il n’y a point d’affaires.

Les conférenciers du jour ont fait savoir qu’à côté des affres de la guerre imposée, aggravée par la maladie à coronavirus, on constate une augmentation sauvage des prix des denrées de première nécessité, et ce sans aucun fondement. Cette tendance haussière, à en croire Abdoulaye Yogo, est alimentée par des commerçants véreux qui profitent de la crise sécuritaire du pays pour renchérir les prix des produits de grande consommation au mépris des lois et règlements en vigueur. A cet effet, le Mouvement MERCI a exigé du ministre en charge de l’industrie et du commerce plus d’initiatives et d’offensives sur le terrain, pour faire respecter les prix des denrées ainsi que les biens et services. Au ministre des affaires étrangères, il a exigé des concertations avec les pays limitrophes du Burkina et ceux de l’espace communautaire pour la réouverture très prochaines des frontières terrestres, afin de soulager les nombreuses populations, qui au péril de leur vie, doivent traverser chaque jour les frontières, à la recherche du bien-être.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

Niger-Russie : Le développement de la coopération dans le domaine militaire au centre d’une rencontre 

ActuBurkina

MALI: au moins 25 soldats maliens et 15 jihadistes présumés tués au combat

ActuBurkina

L’Amazone du Sourou, Saran Séré, évacuée pour des soins

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR