ActuBurkina
A la une Sport

Football : 76 clubs africains interdits de transferts par la FIFA

La FIFA a publié jeudi une nouvelle base de données des clubs frappés d’une interdiction d’enregistrer de nouveaux joueurs. Cette liste comprend des équipes africaines de premier plan, six en Arabie saoudite et cinq dans le championnat d’Argentine.

Les clubs sanctionnés comprennent San Lorenzo (Argentine), Wydad (Maroc) et TP Mazembe (RDC) qui, depuis 2010, ont tous remporté des championnats continentaux et participé à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

La FIFA peut imposer des interdictions généralement pour deux ou trois mercatos après que les clubs ont enfreint les règles de transfert ou ont des dettes de transfert impayées à l’égard d’autres clubs. Dans certains cas, les interdictions peuvent être levées en réglant la dette, comme l’a fait l’an dernier le club saoudien de Cristiano Ronaldo, Al Nassr, dans une affaire avec Leicester.

Les clubs interdits d’enregistrement de joueurs – dans des cas souvent appelés « interdictions de transfert » – peuvent signer de nouveaux joueurs, mais ne peuvent pas les aligner lors des matchs parce qu’ils ne peuvent pas les enregistrer auprès de la fédération nationale.

Barcelone, le Real Madrid et l’Atletico Madrid ont tous déjà été frappés d’une interdiction d’enregistrement par la FIFA au cours de la dernière décennie dans des affaires concernant la signature de jeunes joueurs dans le cadre de contrats internationaux. Les interdictions sont généralement gelées jusqu’à ce que les appels soient terminés.

Dans des cas similaires en 2019, Chelsea a fait l’objet d’une interdiction lors d’une fenêtre de négociation avant d’obtenir gain de cause en appel, et Manchester City a évité une interdiction en payant à la FIFA une amende de 370 000 francs suisses (432 000 dollars) en 2019.

La liste actuelle comprend trois des huit clubs qui ont participé à la première édition de la Ligue africaine de football cette saison : le Wydad (Maroc), l’Espérance (Tunisie) et le TP Mazembe (RDC). Une autre puissance africaine, le Zamalek d’Égypte, figure également sur la liste, mais les détails de son cas ne sont pas publiés.

« L’objectif principal de ce nouvel outil est de fournir aux parties prenantes, y compris les joueurs et les clubs, ainsi qu’au grand public, une vue d’ensemble de tous les clubs actuellement empêchés d’enregistrer de nouveaux joueurs », a déclaré la FIFA dans un communiqué.

Les clubs saoudiens de Pro League Al Raed et Al Wehda ont récemment fait l’objet d’une interdiction d’enregistrement pour trois fenêtres commerciales, et quatre clubs de deuxième division figurent également sur la liste de la FIFA : Al Faisaly, Al Qaisumah, Jeddah et Ohod.

En Argentine, les clubs qui ne peuvent pas enregistrer de nouveaux joueurs sont Banfield, Central Cordoba, Independiente, San Lorenzo et Union.

La base de données de la FIFA comprenait jeudi 78 listes de cas impliquant des clubs chinois et de nombreux cas en Ukraine où les clubs ont perdu des revenus provenant de la vente de billets, de la diffusion et des contrats de sponsoring pendant l’invasion militaire russe.

AP

Articles similaires

ActuBurkina

PRESIDENTIELLE DE 2020 : « Roch sera éliminé dès le premier tour à cause de sa gestion calamiteuse » (CFOP)

ActuBurkina

Le Burkina Faso compte revoir incessamment ses relations avec certains Etats

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR