ActuBurkina
A la une Société

Fonction publique burkinabè : Bassolma Bazié et les anciens ministres engagés  pour une administration performante

Le 1er septembre 2022 restera gravée  dans les annales du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale. Et pour cause, la rencontre mémorable à l’immeuble de la Réforme, à Ouagadougou, entre l’actuel ministre Bassolma Bazié et ses anciens collègues qui l’ont précédé à la tête du département.

Poignées de mains et échanges de mots entre ministres de la fonction publique, réunis autour d’une même table aux couleurs du « Liwli pendé », symbole de paix au pays des Hommes intègres : l’image est forte et symbolique pour exprimer la convivialité qui a existé lors de cette rencontre, une première dans l’histoire du département.

Objectif : fédérer les énergies dans cette situation sécuritaire et humanitaire difficile que traverse notre pays, le Burkina Faso, et partager les expériences en matière de fonction publique.

Malgré leur calendrier chargé, les anciens ministres ont tenu à être présents à ce cadre de rencontre et d’échanges. Si certains se sont excusés pour des raisons diverses, au nombre des 7 anciens ministres présents, la presse a pu coller les noms sur  des visages bien connus comme les doyens Jean Emile Somda, Lassané Sawadogo, Jérôme Bougouma, Dr Seydou Bouda, Vincent Zakané, Professeur Augustin Loada, et Soungalo Appolinaire Ouattara qui a également été ancien président de l`Assemblée nationale du Burkina Faso.

Pendant une heure, les échanges ont porté sur l’actualité nationale, notamment la contribution de l’administration publique pour une meilleure présence à travers le pays, la réduction d’un certain nombre de frustrations au sein de la jeunesse, selon l’ancien ministre Jean Emile Somda.

Etaient également à l’ordre du jour, les chantiers de la modernisation, de la gouvernance administration, et de la valorisation de l’expertise locale.

« Au moment où nous appelons les jeunes à l’union et à plus de cohésion, il nous faut donner l’exemple, notamment créer les conditions pour parler le même langage sur les questions de modernisation, de gouvernance, de gestion administrative et de justice sociale, pour faire avancer notre pays. Et seul à la tête d’un département aussi transversale qu’est la fonction publique, il nous faut avoir l’humilité pour aller à l’école des anciens pour relever les défis de développement », a laissé entendre le ministre Bassolma Bazié.

A termes, les anciens ministres disent repartir satisfaits des échanges qui ont permis de se rencontrer. Ils entendent dynamiser ce cadre de dialogue, à travers des rencontres annuelles et bien d’autres initiatives durables.

À l’entame, une minute de silence a été observée pour rendre hommage à toutes les victimes civiles et militaires du terrorisme.

DCRP/MFPTPS

Articles similaires

Burkina : des religieux et coutumiers africains se mobilisent autour du dividende démographique

ActuBurkina

FOOTBALL : finie l’aventure entre Yaya Touré et les Eléphants

ActuBurkina

Artisanat africain : Les experts des pays du CODEPA en quête de stratégies pour son développement

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR