ActuBurkina
A la une Economie

Financement de trois projets par la Banque mondiale au Burkina Faso : Voici la réaction Eddie Komboïgo, président du CDP

Ceci est une déclaration du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) suite au financement de trois projets au Burkina Faso par la Banque mondiale. Il souhaite que la Banque mondiale accélère le décaissement dans l’optique de rendre opérationnels les trois projets dans les plus brefs délais.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective (MEFP), le Dr Aboubakar NACANABO a signé le lundi 29 mai 2023, un accord de prêt de 276 milliards de Francs CFA avec la Banque Mondiale pour le financement de trois projets à savoir le Programme pour la résilience, la gouvernance locale et les services de base (PREGOLS), le Projet d’appui à l’entrepreneuriat, au développement des compétences et à l’adoption technologique (PAEDCAT) et le Projet de résilience et de compétitivité de l’élevage au Burkina Faso (PRECEL) (source : communiqué de la Direction de la communication et des Relations Publiques (DCRP) du MEFP).

Je voudrais saluer la Banque Mondiale pour cet accord de financement qui permettra au Burkina Faso de faire face aux importants besoins humanitaires, à sa  résilience et à la relance économique dans le secteur agropastoral, à l’emploi des jeunes, à l’attraction d’investisseurs nouveaux qui vont consolider nos acquis et promouvoir la petite et la grande industrie.

Notre souhait le plus ardent est d’accélérer le décaissement pour rendre opérationnels les trois projets dans les plus brefs délais.

Nous appelons les autorités de la Transition à respecter strictement l’affectation de ces fonds alloués pour la réalisation effective de ces projets pour le bien-être de nos populations.

Je saisis l’occasion, pour inviter tous nos partenaires techniques et financiers, bilatéraux et multilatéraux à en faire autant pour atténuer les lourdes conséquences du terrorisme que vit malheureusement notre pays depuis plus de sept ans et soulager les braves populations.

Par ailleurs, nous invitions nos partenaires de l’Union Européenne et des Etats Unis à inscrire le Burkina Faso à la facilité « Européenne pour la paix » afin de lui permettre d’acquérir et de s’équiper en matériels militaires sophistiqués pour lutter contre ce fléau mondial qu’est le terrorisme qui transgresse les démocraties et les droits humains tels que préconisés par l’Organisation des Nations Unies.

Démocratie- Progrès- Justice

Ouagadougou, le 30 Mai 2023

Eddie KOMBOIGO

Articles similaires

Ecole Nationale de la Police: 936 policiers prêts à service avec loyauté

ActuBurkina

RAPPORT 2017/2018 DE AMNESTY INTERNATIONAL: les Koglwéogo encore épinglés

ActuBurkina

NOMINATION DE ADAMA SAGNON: Des agents du ministère de la culture et du tourisme protestent

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR