ActuBurkina
A la une Politique

ELECTIONS COUPLEES 2020 AU BURKINA : « les dysfonctionnements enregistrés n’ont pas été de nature à favoriser un candidat, un parti politique ou un regroupement d’indépendants donné », selon Labidi Naba

Observateurs sans frontières (OSF) et Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la partie (MPAP) ont animé une conférence de presse conjointe ce 3 décembre 2020 à Ouagadougou pour faire le point de l’observation des élections présidentielle et législatives du 22 novembre dernier.

Dans le cadre des élections couplées du 22 novembre dernier, Observateurs sans frontières (OSF) de concert avec Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la partie (MPAP) ont procédé à l’observation domestique du scrutin. Ce 3 décembre 2020 à Ouagadougou, une rencontre avec les hommes et femmes de média a été organisée par ces deux structures pour dresser le bilan de l’observation de ces élections.

Selon le président de OSF, Labidi Naba, au total 238 observateurs accrédites ont été mobilisés par OSF et MPAP pour l’observation des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 dans les 13 régions du Burkina. 1009 bureaux de vote ont été observés. « Les différents dysfonctionnements et des insuffisances enregistrés par la CENI n’ont pas été de nature à favoriser un candidat, un parti politique ou un regroupement d’indépendants donné », a affirmé le président de OSF, Labidi Naba.

Au regard des insuffisances observées, quelques recommandations ont été formulées par OSF et MPAP pour l’amélioration des scrutins avenir. A l’endroit de la CENI, déployer le matériel électoral au moins une semaine à l’avance afin de permettre aux différents démembrements d’identifier les lieux de vote. Au gouvernement, OSF et MPAP demandent de mettre en place une CENI professionnelle par l’emploi et la formation d’un personnel conséquent. Quant aux partis politiques, ces deux OSC recommandent de mener des activités hors campagne électorale afin de sensibiliser leurs militants sur leur programme de société et les former à la connaissance du processus électoral.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

PROCES PUTSCH DU CND : le TOUBA exhorte la justice « à être au rendez-vous de l’histoire »

ActuBurkina

VICTOIRE DE DEBY A LA PRESIDENTIELLE : Que fera maintenant l’opposition ?

ActuBurkina

BANDE DE GAZA : un couple nomme ses triplés: «Jérusalem», «Capitale» (de la) «Palestine»

ActuBurkina

1 commentaire

seamless 12 décembre 2020 at 22 h 16 min

engage

Répondre

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR