ActuBurkina
A la une Politique

DIPLOMATIE : le Rwanda refuse le visa à une délégation officielle française

Une délégation diplomatique française qui devait se rendre en mission au Rwanda, s’est vu  refuser  l’octroi de visa par les autorités rwandaises. Il est reproché à la délégation d’avoir présenté un document de voyage orné de l’ancien drapeau rwandais, en vigueur au moment du génocide, révèle Jeuneafrique.

Selon le confrère,  les 9 et 10 juillet, une délégation officielle française, avec à sa tête Rémi Maréchaux, directeur de l’Afrique et de l’océan Indien au ministère des Affaires étrangères, qui devait être accompagné d’un responsable Afrique subsaharienne de l’Agence française de développement (AFD), et d’un conseiller économique, devait se rendre en mission au Rwanda, avant de poursuivre son périple au Cameroun. Une audience était même prévue à Kigali avec Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères.

Ainsi, début juillet, nous informe le confrère, le Quai d’Orsay transmet à l’ambassade du Rwanda à Paris la demande de visa de ces trois personnalités, ainsi que l’itinéraire qui les conduira en Afrique centrale, via Bruxelles. Pour  chacun des pays traversés, le système informatique du Quai d’Orsay a fait figurer son drapeau. Sauf que pour le Rwanda, il y a problème car depuis 2001,  le Rwanda a changé de drapeau. Celui qui figure dans les archives de la République française correspond en fait au drapeau du régime de feu Juvénal Habyarimana, qualifié par une source diplomatique rwandaise de « drapeau des génocidaires ». Toute chose qui a occasionné le refus de visa aux trois officiels. De chaque côté, indique Jeuneafrique, l’on tente de calmer le jeu sans confirmer ni infirmer l’affaire.

Mais pour qui sait les relations pas très amicales entre la France et le Rwanda, l’on ne peut s’empêcher de dire que le refus d’octroyer le visa  aux trois diplomates est lié à cet incident.

AL CAPPUCCINO

 

Articles similaires

ARCHIDIOCESE DE OUAGADOUGOU: 22 nouveaux consacrés au service de Dieu et des hommes

ActuBurkina

Tunisie: Human Right Watch dénonce des détentions secrètes sous couvert d’état d’urgence

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA: 00 cas confirmés, 00 décès, 17 guérisons à la date du 24 avril

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR