ActuBurkina
A la une Société

CORONAVIRUS : Abubakar Shekau remercie « Dieu d’avoir envoyé la pandémie »

Pour Abubakar Shekau, le nouveau coronavirus qui frappe l’humanité tout entière est le produit du « mal commis par des pays occidentaux ». Le leader de Boko Haram se moque ainsi des mesures dont la distanciation sociale.

« Ne cherchez pas loin l’origine de cette maladie. C’est le mal qui a provoqué cette pandémie. D’où qu’elle vienne, nous recherchons la protection divine », a déclaré en langue haoussa, Abubakar Shekau dans une vidéo d’une minute quarante-cinq secondes publiée sur Twitter par le site nigérian humangle.ng.

C’est dire jusqu‘à quel point le responsable de Boko Haram écarte carrément les aspects scientifiques pour tourner en dérision les gestes barrières destinées à freiner la propagation du COVID-19.

« Nous y sommes, nous prions cinq fois par jour. Nous offrons nos prières (du vendredi) et nous nous tenons ensemble. Nous nous serrons les mains, nous mangeons dans un bol, nous nous en sortons très très très bien. Nous avons un anti-virus. Vous avez coronavirus, nous avons des anti-coronavirus », a-t-il ajouté.

Comme d’habitude, Shekau s’en est pris à des dirigeants occidentaux dont Donald Trump et des présidents africains engagés dans la lutte contre le terrorisme. « Dieu, nous te remercions pour cette pandémie. Nous te remercions également d’avoir envoyé la pandémie pendant le règne de Trump », peut-on entendre dans le document.

Mais un point de vue que pourraient ne pas partager d’autres factions jihadistes. En mi-mars dernier, Daech par exemple a déconseillé à ses membres d’effectuer des voyages dans les pays touchés par le coronavirus.

En rappel, le groupe Boko Haram a récemment essuyé un sérieux revers au Lac Tchad suite à une opération de l’armée tchadienne qui a gommé plus de 1000 éléments de la secte islamiste.

Le Covid-19 quant à lui poursuit sa conquête de l’Afrique. Un dernier bilan fait état de 15 625 cas confirmés pour 874 et 3 235 guérisons dans 52 pays. Le Lesotho et les Comores sont les deux pays du continent jusqu’ici épargnés par la pandémie.

Africanews

Articles similaires

MALI: 150 enfants tués depuis le début de l’année et près de 400 000 en danger

ActuBurkina

CONGRES DU PAREN : « les conclusions de cette réunion demeurent sans effet juridique… », selon l’aile Tahirou Barry

ActuBurkina

54e CONFERENCE SUR LA SECURITE : Le Président du Faso à Munich du 16 au 18 février

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR