ActuBurkina
A la une Société

VOLONTE DE RETRAIT DES PAYS AFRICAINS DE LA CPI : des ONG contre

Le sommet de l’Union africaine aura lieu du 16 au 18 juillet  prochain au Rwanda. En prélude à cette rencontre,  des réunions préparatoires  commencent  déjà ce dimanche 10 juillet à Kigali. Outre l’élection du successeur de  Dlamini-Zuma, il sera question d’un éventuel retrait des pays africains membres de la Cour pénale internationale (CPI).  En effet, ils sont nombreux les  dirigeants  africains qui accusent  la CPI de cibler le continent noir  de manière « trop partiale ». Faux ! Rétorquent  plusieurs ONG qui rappellent à quel point la Cour pénale internationale est importante pour les populations.

Plusieurs  ONG, aussi bien africaines qu’internationales, de nombreux activistes, anglophones et francophones, défendent le rôle de la Cour pénale internationale et le danger qu’il y aurait à vouloir la quitter. Pour ces ONG, la CPI constitue un espoir pour les Africains, car elle  est la seule en mesure de s’attaquer  aux princes  que les justices nationales ne peuvent parfois pas atteindre. Mieux, elle  est un moyen, pour les victimes, d’obtenir  justice quand tous les autres recours ont échoué.

Pour  continuer à rester  membre de la Cour pénale, un comité de l’Union africaine propose par exemple que les chefs d’États en exercice bénéficient de l’impunité : une position intenable, au regard des statuts de la CPI.

Articles similaires

Prise en charge des malades du Covid-19 au Burkina : plus de 7 000 agents de santé formés

ActuBurkina

38e JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION : le message du Ministre de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques

ActuBurkina

AFRIQUE DU SUD : la veuve de Mandela envisage de porter plainte contre l’ancien médecin de son mari

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR