ActuBurkina
A la une Société

BURKINA FASO : 796 détenus bénéficient d’une grâce présidentielle

Le Conseil des ministres de ce 24 mars 2021 qui s’est tenu sous la présidence du président du Faso a adopté plusieurs décrets dont celui de la grâce  présidentielle accordée à 796 détenus conformément à l’article 54 de la Constitution, le plan de préparation et de riposte en cas de survenance de la pandémie de méningite en 2021 et enfin  le renforcement de la capacité énergétique courant les mois de mars et d’août.

 

Le président du Faso a, comme à l’accoutumée, gracié 796 détenus des établissements pénitenciers. Selon le porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, cette mesure fait suite au droit de grâce du Président du Faso conformément à l’article 54 de Constitution. Il a en outre précisé que ces détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle sont de deux catégories. La première catégorie au nombre de 280 condamnés, concerne des condamnés qui ont purgé la moitié de leur peine. Ces derniers ont bénéficié d’une remise totale du reliquat de leur peine. Ces condamnés sont libres, a rassuré Ousséni Tamboura. La deuxième catégorie, au nombre de 516, bénéficie quant à elle d’une remise partielle de leur peine allant de 3 à 12 mois. Sur la question de savoir si des condamnés du putsch manqué de septembre 2015 font partie de la liste des condamnés graciés, le porte-parole du gouvernement a été catégorique : « il n’y a pas le nom d’un seul détenu du coup d’Etat manqué sur la liste. Vous aurez la liste des bénéficiaires et vous serez davantage rassurés », a-t-il indiqué.

Au titre ministère de la Santé, le conseil a examiné puis adopté un plan de préparation et de riposte à une éventuelle épidémie de méningite en 2021 au Burkina Faso. Ce  plan vise à agir en cas de survenue d’une épidémie de méningite au Burkina Faso et s’élèverait à plus de 3 milliards de F CFA et financé par le budget de l’Etat et les partenaires techniques et financiers.

Au titre du ministère de la Fonction publique, plusieurs décrets dont celui portant création, attribution, composition et organisation d’un dispositif de pilotage des revenus fonctionnels dans 4 départements ministériels qui représentent 72% des effectifs et 61% de la masse salariale dans l’administration publique. Selon le porte-parole, sont concernés, les ministères de l’éducation, de la justice, de la santé et celui de la justice. Il s’agira essentiellement de la mise en place d’un comité de pilotage et d’un comité technique interministériel de suivi. Pour lui, la revue fonctionnelle est une activité analytique qui impliquerait les consultants et les directeurs des ressources humaines qui sont dans ces départements et cela dans le cadre de la modernisation de l’administration publique.

Aussi, le conseil, au titre de ce ministère, a examiné et adopté 8 autres décrets relatifs à des statuts particuliers de différents métiers de la fonction publique en application de la loi 081 du 24 novembre 2015 pourtant Statut général de la fonction publique. Il s’est agi de la promotion et protection des droits humains, la gouvernance administrative, le groupe de métiers structurants tel que les chargés d’études et d’analyse, de secrétaires, etc. le groupe de métier infrastructure, le groupe de métier mine et énergie, le groupe administration et économie financière, le groupe eau et agriculture et environnement et enfin le groupe santé animale et humaine.

Le porte-parole a laissé entendre que le gouvernement a été également informé de la visite du ministre de l’Energie, des mines et des carrières au Ghana et en Côte d’Ivoire. Une visite qui avait pour objectif de solliciter des importations d’énergie dans cette période critique de forte demande en électricité afin de renforcer le déficit énergétique. « Du Ghana, nous sommes en droit d’attendre à partir du 15 mars 2021, 120 MW au lieu de 100 MW et de la Côte d’Ivoire nous sommes en droit d’attendre 50 MW au lieu de 30 MW comme d’habitude et 90 MW courant le mois d’août », a-t-il rassuré.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Gestion du fret au Burkina :  l’UTOECBFT dénonce une tentative d’exclusion

ActuBurkina

Situation au Soudan: Le Niger s’engage à l’aboutissement de la paix

ActuBurkina

 BEPC 2021 : un taux de réussite de 27,84% enregistré

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR