ActuBurkina
A la une Société

Burkina : Une étude sur l’audience des médias nationaux restituée

Le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP), en collaboration avec l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), a restitué jeudi, l’étude sur l’audience des médias nationaux au Burkina Faso, au profit des agences et directions de communication des ministères et institutions. Les médias tels que radio Savane FM Ouaga, la RTB Télé, L’Observateur Paalga et Lefaso.net, viennent en tête.

Selon le Directeur général du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP), Ibrahim Mohamed Ag, l’objet de l’étude est de mesurer l’étendue du lectorat pour la presse écrite et la presse en ligne et de l’audience des médias audiovisuels au Burkina Faso.

« C’est une première en ce sens que l’étude a concerné l’ensemble du territoire national. Elle a besoin d’être vulgarisée et c’est dans ce contexte que nous nous retrouvons ce matin avec des professionnels de médias pour mieux la connaître afin que les techniciens se l’approprient et l’exploitent mieux », a précisé M. Ag.

Ibrahim Mohamed Ag s’exprimait jeudi, lors de la rencontre de restitution de l’étude d’audience des medias nationaux aux agences et directions de communication.

« C’est un instrument qui va permettre aux publicitaires et annonceurs d’être mieux orientés vers les médias les plus suivis mais également amener les médias à améliorer le contenu et à faire des offres plus intéressantes à l’endroit des populations », a exhorté M. Ag.

Concernant les recommandations, « L’étude a demandé que les médias les plus suivis et les plus connus méritent d’avoir une bonification dans la subvention accordée chaque année à la presse privée, par rapport aux autres médias », a ajouté le Directeur général.

Il a indiqué qu’une autre recommandation demande au Conseil supérieur de la communication (CSC), de faire un meilleur suivi de la démographie des médias.

Aux promoteurs des médias, « il est demandé d’actualiser les grilles de programmes au niveau du CSC pour assurer un  meilleur suivi de la base de données de nos médias et des émissions au niveau de l’organe de régulation des médias », a assuré M. Ag.

Pour le Chef de projet de l’étude, Abdoul Aziz Ilboudo, la collecte des données a eu lieu du 1er février au 7 mars 2021 sur toute l’étendue du territoire national et a concerné 25 130 personnes enquêtées.

Selon lui, sur 393 organes de presse ayant leur siège sur le territoire national, 160 radios dont 135 privées, 32 télévisions dont 28 privées, 56 organes de presse écrite dont 55 privés et 145 presses en ligne toutes privées, ont été répertoriés.

Au niveau national, concernant les médias nationaux les plus connus, la radio Savane FM Ouaga, la RTB Télé, L’Observateur Paalga et Lefaso.net, viennent en tête.

Quant aux difficultés rencontrées, M. Ilboudo a insisté sur l’insécurité de certaines régions telles que le Yagha, le Soum et l’Oudalan où la collecte a concerné uniquement la zone urbaine, les élections et l’inaccessibilité des données par certains médias.

Agence d’information du Burkina

Articles similaires

Burkina Faso: les nominations à la tête des Forces Armées Nationales

ActuBurkina

CRISE DE CHEFFERIE A BANFORA: le haut-commissaire instaure un couvre-feu CRISE DE CHEFFERIE A BANFORA: le haut-commissaire de la Comoé instaure un couvre-feu

ActuBurkina

Burkina : un important convoi de produits de première nécessité arrive enfin à Titao 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR