ActuBurkina
A la une Phare

Burkina Faso:des sociétés de proches de Compaoré nationalisées

Le Premier ministre burkinabè Isaac Zida a annoncé la nationalisation de certaines sociétés détenues par certains proches du pouvoir Compaoré. Un processus qui pourrait inquiéter et freiner l’élan de certains investisseurs dans le pays, selon certains responsables d’organisations de la société civile.

L’opération a commencé avec le cas de la Socogib, la société de construction et de gestion immobilière du Burkina cédée à Alizeta Ouedraogo pour un « franc symbolique ». Selon le directeur exécutif de l’institut Free Afrik, Dr Rasablga Seydou Ouedraogo, il ne s’agit pas cependant d’une nationalisation, comme l’a déclaré Isaac Zida, mais plutôt d’une opération de récupération de certaines sociétés publiques, qui ont été cédées à des privés, et à qui l’Etat burkinabè continue à payer de l’argent.

« En réalité, c’est juste un acte pour revenir sur cette privatisation frauduleuse, qui est en gros un vol de biens publics, par des gens qui l’ont organisé. Je vous indique qu’aujourd’hui, l’Etat burkinabè paye chaque mois des loyers à la Socogib, qui a été soustraite de façon frauduleuse au bien public. »

Pour éviter de décourager de potentiels investisseurs au Burkina Faso par cette opération, Evariste Konsimbo, du Cercle d’éveil, estime que ce processus de nationalisation doit se faire de manière légale. « Ces sociétés ont été privatisées au terme d’un processus, donc si l’Etat estime qu’il a été lésé, il doit saisir la justice, estime-t-il. Et la justice doit faire son travail. Et ce n’est pas un décret présidentiel qui doit venir rétablir l’Etat dans ses droits. »

Dr Rasblaga Seydou Ouedraogo juge que toutes les opérations de privatisations réalisées sous la gouvernance de l’ancien président Blaise Compaoré, doivent faire l’objet d’un audit approfondi. « Durant la grosse décennie des années 90, début des années 2000, il y a eu une cinquantaine de sociétés publiques et para-publiques qui étaient dans l’agenda de la privatisation, affirme ainsi le directeur exécutif de Free Afrik. Toutes n’ont pas pu être privatisées, certaines ont été liquidées. Il s’agit d’instruire un audit général de l’ensemble de sprivatisations. »

RFI

Articles similaires

PROCES DE L’INSURRECTION POPULAIRE : l’audience suspendue en attendant le verdict du Conseil constitutionnel

ActuBurkina

SCRUTIN DU 22 NOVEMBRE 2020 : « Ces dysfonctionnements ne sont pas de nature à entraver la crédibilité du scrutin », Alidou Ouédraogo, président de la CODEL

ActuBurkina

Attaques terroristes au Burkina : Trois VDP tombés à Tin-Akoff dans le Sahel

ActuBurkina

1 commentaire

Djoule 15 janvier 2015 at 11 h 36 min

On a donne 1 an au CNT donc comprenez que le temps presse, alors affaire de justice-la il faut laisser ca. Ya des choses qui peuvent etre reglees sans la justice alors reglons-les sans elle. Quand eux ils magouillaient pour privatizer je suis sur que tout n’a passé par la justice. Pour regler les deboires de l’ancien regime tout ne peut pas passer par la justice. Ils doivent gouter un temps soit peu a leur propre sauce kils ont prepare pendant 27ans. loin de moi l’esprit de vengeance mais certaines personnes ont besoin d’apprendre un peu a leur depend. Recuperons tout ce qu’on peut recuperer et mettre des burkinabes qui vont y travailler au plus tot car des familles entieres sont affamees a car de cette situation deplorable. ils ont spolue des gens innocents au vu et au su de la cette justice qui n’a rien fait pour eux. Meme ceux qui se sont plains ont vu leur plainte purement et simplement classer sans suite car la plupart de ces monsieurs juges etaient corrompus. Ca pris le temps qu’il a fallu mais ca change alors tout doit change, plur rien n doit etre comme avant. La jeunesse aujourdhui n’arrive meme pas se loger car ces assoifes de pouvoir ont pris tous les terrains vendre ou acheter 100 ou 200 parcelles pdt que les jeunes fonctionnaires ne peuvent meme pas avoir une simple parcelle pour payer a plus forte raison construire. combine sont les jeunes fonctionnaires Burkinabe qui peuvnt honnetement payer une parcelle aujourdhui??? combine peuvent contruire maison???? Par contre des gens dans ce pays ont des centaines de parcelles de villas pour eux seuls. Je suis vraiment decu de ce pays. La chose a sonne, les apuvres resteront tjrs pauvres et les riches tjrs riches, quell dommage….

Répondre

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR