ActuBurkina
A la une Société

BILAL RAMADAN, PHILOSOPHE, A PROPOS DU TERRORISME : « Les attentats terroristes font plus de victimes chez les musulmans que chez les autres »

Le Centre Valère Somé pour l’innovation politique (CVSIP) a organisé dans l’après-midi du 21 septembre dernier au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou, une conférence publique sur le thème : « Islam, islamophobie et terrorisme ».

 « Islam, islamophobie et terrorisme », c’est le thème que Bilal Ramadan, philosophe et formateur venu de Genève en Suisse, a développé au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou, le 21 septembre dernier. Cette conférence a été initiée par le Centre Valère Somé pour l’innovation politique (CVSIP) et modérée par Newton Ahmed Barry, ancien président de la CENI, devant un auditoire composé essentiellement d’étudiants et d’Hommes politiques.

Le conférencier du jour, à l’entame de son propos, a fait savoir que l’islam est une religion de paix et d’amour, donc une religion de liberté. Il a soutenu que cette religion aura bientôt plus de 2 milliards de pratiquants dans le monde. Selon le philosophe Bilal Ramadan, l’islamophobie est un grand problème qui existe dans le monde occidental notamment en France. Il a estimé que tous les musulmans qui luttent pour faire valoir leur droit à la double identité musulmane et française devraient être reconnus et la France devrait admettre que l’on peut être musulman laïc et démocrate.

Le conférencier Bilal Ramadan

A en croire le conférencier, ce qui se passe en France aujourd’hui est extrêmement grave parce que les musulmans sont privés de leurs droits fondamentaux. En témoigne, selon lui, la fermeture récente d’une maison d’édition sous prétexte que celle-ci éditait des livres de penseurs musulmans qui dénonçaient l’homosexualité. Bilal Ramadan a insisté sur le fait que la question de l’islamophobie ne date pas de maintenant. Elle est aussi marquée, affirme-t-il, par des attentats terroristes que l’on doit dénoncer et combattre. « Les attentats terroristes font plus de victimes chez les musulmans que chez les autres, et les premiers à payer les factures ce sont les musulmans eux-mêmes », a affirmé le conférencier. Il a précisé que contrairement à ce que pensent nombre de personnes, le terrorisme n’est pas né avec les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats- Unis, mais a beaucoup été utilisé par des groupes de malfaiteurs bien longtemps avant cette période.

Les participants à la conférence

 Pour le conférencier, la question que l’on doit se poser est la suivante : « l’islam tolère-t-il le terrorisme ? ». Sans détour, il a répondu à la question par la négative en se justifiant que l’islam étant une religion de justice, elle ne va en aucun cas cautionner le terrorisme.  « Aucun imam ou érudit musulman ne peut faire l’apologie du terrorisme », a laissé entendre Bilal Ramadan. Il a alors estimé qu’il peut comprendre que des gens sans culture ni fondement pensent que l’on peut faire réussir un projet en semant la terreur, mais en tous les cas, ce n’est pas de l’islam, a précisé le conférencier. « Je ne dis pas que ces derniers ne sont pas des musulmans, mais ils ne pratiquent pas l’islam telle qu’elle a été révélée par son prophète, car on ne peut en aucun cas condamner 2 milliards de personnes pour le fait de quelques groupuscules », a conclu le philosophe Bilal Ramadan.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

 

 

Articles similaires

ELECTION PRESIDENTIELLE 2020 : la CODEL investigue sur les politiques publiques prioritaires

ActuBurkina

PDCI-RDA: Kablan Duncan et les ministres membres de PDCI-Renaissance « écopent d’une exclusion temporaire »

ActuBurkina

PROJETS DE 3e MANDAT: « si ça passe en Guinée, la Côte d’Ivoire va essayer, …» (Tiken Jah)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR