ActuBurkina
A la une Economie

Affaire charbon fin : une délégation gouvernementale constate de visu les cargaisons acheminées à Ouagadougou

C’est la suite logique de l’accord transactionnel conclu entre l’Etat burkinabè et la société IAM Gold  Essakane SA, dans le cadre de l’affaire charbon fin qui vient d’être  matérialisé avec le transfèrement des cargaisons vers Ouagadougou. Une transaction qui consistait à rétrocéder la totalité des 32 cargaisons stationnées au port sec de Bobo-Dioulasso. Une délégation gouvernementale avec à sa tête le ministre en charge des mines, était ce 9 février, à la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou, pour constater de visu le déchargement des premières cargaisons ayant quitté le port sec de Bobo-Dioulasso.

Après l’accord transactionnel conclu entre l’Etat burkinabè et la société IAM Gold  Essakane SA, le dernier Conseil des ministres a décidé du transfert des cargaisons, dans les plus brefs délais. Et c’est ce qui vient d’être fait avec l’acheminement des dites cargaisons à Ouagadougou. Une délégation gouvernementale composée du ministre de l’Energie, des mines et carrières, Yacouba Zabré Gouba et de la ministre déléguée chargée du budget, Fatoumata Bako/Traoré était à la zone industrielle de Kossodo où les cargaisons ont été acheminées.

Le contenu des sacs présenté à la délégation gouvernementale

Selon le ministre Gouba, la délégation « est venue s’assurer dans un premier temps que les décisions du gouvernement sont en train d’être mises en œuvre et s’assurer aussi que l’intégralité des cargaisons ont été convoyées de Bobo vers Ouaga ». A l’en croire, l’autre décision prise lors du Conseil des ministres consiste à « aller vers la signature d’une convention qui devrait permettre à terme d’aller vers le traitement de ce charbon fin ».  Une convention qui devra être signée avec l’entreprise Golden Hand SA dont les activités ont été lancées le 23 janvier dernier, à Ouagadougou par le chef de l’Etat.

Vue d’une cargaison contenant du charbon fin

Selon le ministre en charge des mines, tout le processus est suivi par un certain nombre d’acteurs et  dans les prochains jours ou mois, l’opinion sera situé sur ce qui a été fait en termes de traitement de ce charbon fin. Et le ministre d’assurer qu’au regard de la situation assez difficile que traverse notre pays, l’intégralité des ressources qui seront issues du traitement de ce charbon fin, seront reversées au profit du budget de l’Etat. « Je pense qu’avec les décisions prises récemment en Conseil des ministres, cela donne la feuille de route de ce que doit être ce processus pour aboutir au retrait de la quantité d’or qu’on aurait trouvé », a déclaré Jonas Hien, représentant la société civile au sein du comité technique de supervision du dossier charbon fin.

A noter que les 32 cargaisons donnent de 640 sacs de charbon fin, soit 447 tonnes.

Colette DRABO

Articles similaires

LEVEE DU SECRET-DEFENSE SUR L’ASSASSINAT DE SANKARA : « Une bonne chose », selon Mariam Sankara

ActuBurkina

LUTTE CONTRE BOKO HARAM : La meilleure défense, c’est l’attaque

ActuBurkina

SCANDALE NKANDLA: Jacob Zuma rembourse sa dette mais …

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR