ActuBurkina
A la une Société

COUR DES COMPTES DU BURKINA FASO : Vers une réforme pour la rendre conforme aux standards internationaux

 

La Cour des comptes du Burkina Faso organise, les 8 et 9 juin 2016, à Ouagadougou, un atelier sur le thème : « Quel dispositif de contrôle pour le Burkina Faso dans le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA ?».

Formuler des propositions de réforme ainsi que les modalités et les conditions pour rendre la Cour des comptes conforme aux standards internationaux dans le contexte plus global de la réforme du contrôle public au Burkina Faso. C’est la mission que s’est assigné l’atelier organisé les 8 et 9 juin dernier, à Ouagadougou, sur le thème : « Quel dispositif de contrôle pour le Burkina Faso dans le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA ?». Cet atelier qui regroupe des personnes ressources et des praticiens des finances publiques a pour objectifs de trouver les voies et moyens pour que les corps de contrôle des finances publiques jouent mieux leur rôle en prenant en compte, dans les limites de la règlementation, les doléances des parties prenantes. Prennent part à cette rencontre, le Maroc, le Sénégal, le Bénin, la France, l’Association africaine des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (Afrosai), l’initiative pour le développement de l’INTOSAI et des universitaires.

Les résultats de cet atelier seront utilisés pour le plaidoyer auprès des autorités du pays pour qu’elles mettent au niveau des normes internationales, avec plus d’indépendance, plus de moyens humains et financiers, ainsi qu’une meilleure visibilité. L’atelier est financé par les partenaires techniques et financiers (PTF) de la Cour des comptes que sont l’Union Européenne, la Coopération financière allemande, le Bureau de la Coopération suisse, l’Ambassade de France. Ces derniers ont saisi l’occasion, à l’issue de l’ouverture de l’atelier, pour offrir à la Cour des comptes cinq véhicules dont quatre Stations wagon « 4×4 » et un Berline.

La Cour des comptes du Burkina Faso a été créée en 2000 et est définie par l’article 127 de la constitution comme la juridiction supérieure de contrôle des finances publiques. Elle « juge les comptes des comptables publics, sanctionne les fautes de gestion et assiste l’Assemblée nationale dans le contrôle de l’exécution des lois de finances. » Son premier président est Noumoutié Herbert Traoré.

Christine SAWADOGO

Articles similaires

Assemblée législative de transition : les députés interpellent le gouvernement sur l’utilisation du réseau social TikTok

ActuBurkina

Faso Music Awards 10e édition : Ce sera du 18 au 20 mai prochain

ActuBurkina

Burkina : la mise en garde du  ministre de la Sécurité contre une tentative de déstabilisation de la Transition

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR