A la une Politique

POLITIQUE NATIONALE : le FCD, le tout nouveau-né des partis politiques

Les membres du Front commun pour le développement (FCD) étaient face à la presse le 5 juin 2020 à RAN hôtel Somkiéta de Ouagadougou. Objectif : présenter le nouveau parti à l’opinion publique nationale et internationale. S’inscrivant dans la posture de la social-démocratie, « le FCD rejette l’esprit de fatalisme mortel et propose une autre vision qui est celle du changement générationnel pour notre pays ».

L’arène politique burkinabè vient d’enregistrer  un nouveau-né. Il s’agit du Front commun pour le développement (FCD) présenté à l’opinion le 5 juin dernier. Dès l’entame de la conférence, le président du bureau exécutif, Drissa Sanogo,  a tenu à préciser que le FCD est né le 1er avril 2020 et a été légalement reconnu par arrêté le 26 mai 2020. « Le parti se distingue par le noir-blanc et se matérialise par des symboles panafricains que sont le cauri, la calebasse, et le bambou ». Selon le président du FCD,  « c’est dans la recherche de réponses aux questions de récession économique, scolaires et universitaires, due à la situation sécuritaire et sanitaire délétères, mais surtout au désintéressement de la jeunesse burkinabé à la politique que le FCD a vu le jour ». A son avis, la jeunesse burkinabé est à la croisée des chemins,  c’est pourquoi le parti  « veut apporter une réponse à cette jeunesse dynamique qui veut changer fondamentalement l’ordre établi au risque de voir son existence s’éclipser sans perspectives,  voire sans rêve pour ne pas emprunter ce slogan des pionniers de la Révolution burkinabé « Oser lutter, savoir vaincre ».  L’objectif visé par le FCD, selon son président, est de parvenir à « rassembler tous les fils et filles du pays dans leur diversité, sans distinction d’origine, de sexe, de religion, et d’ethnie en vue de bâtir une nation moderne, libre, démocratique, afin de répondre aux aspirations fondamentales du peuple pour une société de liberté, de progrès, de justice et de solidarité ». Par ailleurs, dans le domaine sécuritaire, le FCD « s’inscrit inexorablement en droite ligne dans la quête permanente de la paix, de la sécurité et de la démocratie ». « Le FCD mettra tout en œuvre pour l’indépendance nationale et l’intégrité du territoire national »,  a poursuivi M. Sanogo. En ce qui concerne le domaine sanitaire, le FCD « s’attèlera à la mise en place d’une assurance maladie universelle pour tous les Burkinabé de l’intérieur comme de l’extérieur ». Le parti se propose, pour ce qui est du secteur de l’éducation, d’associer la pratique à la théorie, ce qui sera un facteur créateur d’emplois. « Cela passera donc par une revue du contenu des modules pédagogique »,  a relevé le président qui a lancé un appel aux femmes et aux  jeunes en quête d’emplois décents en ces termes : « Si vous voulez un changement rationnel, alors il vous appartient d’adhérer aux idéologies du FCD »

Soamindi Gilbert ONADJA

(Stagiaire)

Articles similaires

TAXE DE RESIDENCE : « le recouvrement forcé d’office est illégal et anticonstitutionnel », selon le Pr Abdoulaye Soma

ActuBurkina

ACCORD GOUVERNEMENT-CS-MINEFID : le MPP salue « le sens des responsabilités et du compromis » des deux parties

ActuBurkina

MINISTERE DE LA SECURITE : les 12 policiers radiés remportent leur procès en Cassation

ActuBurkina

Laisser un Commentaire